•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vie après la COVID-19 chez les Olympiques de Gatineau

Les membres de l'organisation sont de retour à l'aréna Baribeau et peuvent entamer leur préparation pour les séries.

Des joueurs de hockey quittent la patinoire après un match.

Les Olympiques de Gatineau ont joué leur dernier match de la saison 2020-2021 à Sherbrooke le 2 avril dernier.

Photo : Vincent Lévesque-Rousseau / LHJMQ

Les choses reviennent tranquillement à la normale chez les Olympiques de Gatineau. La plupart des membres de l’organisation sont de retour à l’aréna Baribeau après avoir complété leur période de confinement obligatoire en raison des cas de COVID-19 qui ont touché l’équipe. 

Lors de la dernière mise à jour de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), 24 cas avaient été recensés chez les Olympiques depuis le dernier match de la saison face à l’Armada de Blainville-Boisbriand. 

On va bien maintenant. Il y a des gens qui l’ont eu plus difficile que d’autres, mais de ravoir notre groupe presque en entier, ça amène beaucoup de sourires parce que les jeunes avaient hâte. Ça fait du bien à tous de revenir à l’aréna et de se voir, mentionne l’entraîneur-chef Louis Robitaille. 

Louis Robitaille répond aux questions des journalistes

Louis Robitaille est directeur des opérations hockey et entraineur-chef des Olympiques de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

C’est de la malchance ! Personne ne veut l’attraper le virus. C’est pas un choix. Nos jeunes font extrêmement attention.  Il ne faut pas chercher un coupable, il faut gérer la situation et faire en sorte que tout le monde se porte bien. 

Une citation de :Louis Robitaille, entraîneur et directeur des opérations hockey

Un seul joueur doit encore avoir une autorisation médicale avant de réintégrer le giron de l’équipe, probablement mardi matin. Les deux dernières semaines ont été émotives dans l’organisation alors que 19 joueurs et 5 membres du personnel ont été très malades.

On pense pas au hockey dans ce temps-là, on pense à l'humain et on espère que tout le monde passe au travers sans séquelles. On s’est mis en mode de penser à l’état de santé de notre monde, ajoute Robitaille, qui est également directeur des opérations hockey et qui a été lui-même malade. 

Des joueurs regardent les drapeaux sur une patinoire pendant l'interprétation de l'hymne national.

Les Olympiques de Gatineau pendant l'hymne national au palais des sports Léopold-Drolet de Sherbrooke.

Photo : Vincent Lévesque-Rousseau / LHJMQ

La LHJMQ a révélé que 24 cas ont touché l’équipe, mais le nombre de personnes infectées par le virus est beaucoup plus élevé étant donné que plusieurs familles de pensions ont aussi recensé des cas. Les Olympiques ne sont toutefois pas en mesure de révéler le nombre total de cas liés à cette éclosion.

Il y a des gens qui ont des symptômes qui ont été affectés, d’autres qui ont des symptômes, mais qui n’ont pas le virus. On est les Olympiques, mais on est le reflet de la société et on n' est à l’abri de rien. On espérait qu’il n’y aurait pas de cas. Mais, on travaille main dans la main avec les pensions et on peut juste les remercier du soutien fourni à nos jeunes, explique Robitaille qui souligne que des réunions virtuelles ont été organisées avec les familles de pensions et les familles des joueurs. 

Se remettre rapidement en mode hockey

Les Olympiques vont tenter de se remettre en mode hockey au cours des prochains jours. Tous les joueurs et les entraîneurs doivent compléter un protocole avant d’être autorisés à sauter à nouveau sur la glace. 

C’est d’y aller étape par étape, un peu comme le protocole de commotion cérébrale. Il faut le faire avant un entraînement complet à 100% côté intensité. Les premiers sortis du confinement, c’était jeudi. Une fois qu’on va avoir terminé 6-7 étapes pour la remise en forme, on va débuter nos entraînements en vue de la préparation face à Blainville, dit Robitaille. 

Deux joueurs de hockey patinent pendant une rencontre.

Le capitaine des Olympiques déjoue un joueur de l'Armada pendant un match.

Photo : Vincent Lévesque-Rousseau / LHJMQ

Les séries éliminatoires de la LHJMQ commencent jeudi mais les Olympiques commenceront leur affrontement contre l'Armada cinq jours plus tard, le 28 avril, avec un duel en après-midi. La ligue attendait que toutes les équipes touchées par des cas de COVID soient en santé avant de dévoiler le calendrier des Olympiques, l’Armada, les Remparts et les Voltigeurs. 

On veut pas se servir de ça comme excuse. On fait face à de l’adversité, mais on va se serrer les coudes, travailler et arriver prêts. C’est pas la situation idéale, on commencera pas à s'apitoyer sur notre sort. On va contrôler ce qu'on peut contrôler. Je sais pas à quel niveau on sera physiquement au match numéro un, mais du côté émotif et de l'engagement, ça va être à 100 %, confie le pilote des Olympiques, positif. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !