•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une enseignante insiste sur l’urgence de vacciner le personnel scolaire

Une personne reçoit une dose de vaccin contre la COVID-19 dans un centre de vaccination au volant de Saskatoon.

Les enseignants demandent au gouvernement provincial de faciliter leur vaccination. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une enseignante francophone travaillant pour la division scolaire Prairie Spirit, au nord de Saskatoon, demande à la province d’ajouter les professeurs aux groupes prioritaires pour la vaccination.  

Victoria Dyck a publié une lettre ouverte adressée au premier ministre de la province et au ministre de la Santé à travers sa page Facebook samedi.

La jeune femme et son mari, actuellement en rémission du cancer, devaient recevoir leurs premières doses de vaccin cette fin de semaine. Cependant, l’enseignante a contracté la COVID-19 quelques jours avant et doit maintenant attendre 90 jours avant d’être admissible au vaccin.

Je crois que tout le personnel éducatif devrait être vacciné immédiatement pour éviter les décès liés à la COVID-19, a-t-elle dit en entrevue dimanche.

L’enseignante s'estime chanceuse, car elle n’a souffert que de légers symptômes de la maladie, et croit avoir contracté le virus sur son lieu de travail, une école secondaire.

Elle raconte que sa plus grande peur était d’infecter son mari, leur fille et ses élèves. Dans sa lettre, elle demande au ministre de la Santé, Paul Merriman, de comprendre ce qu’il se passe réellement dans les salles de classe.

[Les élèves] ont du mal à porter leurs masques correctement. Je ne sais pas combien de fois j’ai dû leur rappeler de remonter leur couvre-visage sur le nez, écrit l’enseignante sur Facebook.

Victoria Dyck demande au gouvernement provincial de vacciner les enseignants le plus rapidement possible, car ils risquent leur vie en classe.

Un premier professeur meurt de la COVID-19

La communauté scolaire de la province est en deuil après le décès de Victor Thunderchild, professeur à l'École Carlton Comprehensive High School, dans la ville de Prince Albert.

L'enseignant Victor Thunderchild.

L'enseignant de 55 ans est décédé samedi matin des suites de la COVID-19. (archives)

Photo : Facebook/Victor Thunderchild

L’homme de 55 ans est mort samedi 17 avril de complications liées à la COVID-19. La Fédération des enseignants de la Saskatchewan (STF) a confirmé la nouvelle sur ses réseaux sociaux.

M. Thunderchild était un membre actif de sa communauté d’enseignants. Il s’est aussi longtemps battu pour un meilleur accès à l’éducation des Premières Nations.

Dans un communiqué, le ministère de l’Éducation de la Saskatchewan a offert ses condoléances à la famille Thunderchild, mais n’a pas précisé si les enseignants pourront être vaccinés en priorité.

Le ministère demande pour l’instant aux enseignants saskatchewanais d’aller se faire vacciner selon leur groupe d'âge.

Avec les informations de Morgan Modjeski et Geneviève Patterson

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !