•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Île-du-Prince-Édouard resserre temporairement sa frontière

Heather Morrison.

La médecin hygiéniste en chef de l'Île-du-Prince-Édouard Heather Morrison lors d'un point de presse le 19 avril 2021.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’Île-du-Prince-Édouard ferme temporairement sa frontière à certaines catégories de voyageurs qui proviennent de l’extérieur des provinces de l’Atlantique, en raison de la croissance de la pandémie au Canada et dans le monde.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Les résidents saisonniers qui habitent à l’extérieur des provinces de l’Atlantique et qui comptaient se rendre à l’Île-du-Prince-Édouard seront informés qu’ils doivent reporter leur projet.

Cette mesure entre en vigueur immédiatement, et ce, pour au moins quatre semaines, soit jusqu'au 17 mai. Il s’agit de gagner du temps pour vacciner plus de résidents de la province, a expliqué la médecin hygiéniste en chef, Heather Morrison, lors d’une conférence de presse extraordinaire, lundi midi.

Les travailleurs qui font la navette devront s’isoler à leur retour jusqu’à ce qu’ils obtiennent un résultat négatif au test de dépistage, et ce, même s’ils ont été vaccinés contre la COVID-19.

La Dre Morrison recommande à ses concitoyens de ne voyager à l’extérieur de la province que pour des raisons essentielles.

Les gens qui souhaitent s’établir à l'Île-du-Prince-Édouard de façon permanente ou pour y travailler ou pour y étudier peuvent toujours en faire la demande, précise la Dre Morrison, mais ils devront obtenir un résultat négatif à un test de dépistage dans les 72 heures précédant leur arrivée. Il est également possible de faire une demande de voyage à l’Île-du-Prince-Édouard pour des raisons de compassion.

Le premier ministre Dennis King a expliqué que ces mesures sont jugées nécessaires pour réduire le risque que la COVID-19 se répande dans la province tandis qu’une troisième vague de cette maladie se répand dans le pays.

Les autres mesures sanitaires en vigueur dans la province ne changent pas, indique M. King.

Trois nouveaux cas

La médecin hygiéniste en chef annonce le dépistage de la COVID-19 chez trois personnes de plus, une dans la trentaine et deux dans la vingtaine. Leur cas sont liés à des voyages ou à des contacts rapprochés avec une autre personne atteinte. Les nouveaux malades s’isolent et la recherche de contacts est en cours.

Des analyses effectuées au laboratoire de la province et au laboratoire national confirment que quatre cas annoncés récemment ont été causés par le variant du coronavirus qui a été détecté pour la première fois au Royaume-Uni.

Ce variant est plus contagieux que le virus original et peut entraîner des cas plus graves, souligne la Dre Morrison.

La troisième vague de cas de COVID-19 que connaît le Canada surpasse le sommet de la vague précédente, souligne la Dre Morrison. La semaine dernière, à l’échelle nationale, le nombre d’hospitalisations liées à cette maladie a augmenté de 34 %, le nombre d'admissions aux soins intensifs a augmenté de 22 % et le nombre de morts a augmenté de 33 %, précise-t-elle.

La province a annoncé trois nouveaux cas de la maladie dimanche. Deux personnes demeurent hospitalisées lundi, incluant un enfant âgé de moins de 10 ans. Le second patient repose à l'unité de soins intensifs.

L'Île-du-Prince-Édouard est la seule province canadienne à n'avoir connu aucune mort causée par la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !