•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget fédéral : Alain Rayes n’a aucune attente par rapport au TGF

Un train de VIA Rail quitte la gare de Dorval.

Archives

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

Le budget fédéral qui sera déposé lundi après-midi ne contiendra pas d’argent pour le projet de train grande fréquence (TGF), selon le député de Richmond-Arthabaska, Alain Rayes.

S'il y a une ligne là-dessus dans le budget, je vais être le premier à l’applaudir, même en étant dans l’opposition officielle, mais je n’y crois tout simplement pas , a déclaré le député conservateur en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Alain Rayes croit que le gouvernement libéral va préférer garder cette promesse pour la prochaine campagne électorale. Il n’y aura rien dans le budget, j’en suis presque 100 % convaincu et à la campagne électorale qui s’en vient, ils vont venir nous annoncer que c’est une priorité pour le gouvernement libéral , a-t-il déclaré.

Le député du Centre-du-Québec rappelle que son parti ainsi que les maires de plusieurs grandes villes appuient ce projet. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs récemment signé une lettre ouverte en faveur de la réalisation du train grande fréquence.

Ce serait un projet extrêmement structurant pour la relance économique, c’est un projet qui est vert [...], ça permettrait de connecter les villes, ça ferait gagner du temps aux citoyens , affirme Alain Rayes.

Questionné au sujet de la pyrrhotite, le conservateur a souligné qu’il aimerait voir de l’argent pour les victimes dans le budget de Chrystia Freeland.

Quelques moments clés du projet de TGF

Juillet 2010 : La Chambre de commerce de Trois-Rivières met, encore une fois, de la pression sur les gouvernements de Québec et d'Ottawa, dans le dossier du train rapide entre Québec et Windsor.

Janvier 2015 : Des acteurs économiques de la région soulignent qu'il y a 25 ans, le train de passagers de Via Rail faisait son dernier arrêt à Trois-Rivières.

Novembre 2015 : Le retour du train de passagers de Trois-Rivières figure dans les plans de VIA Rail Canada. Il est question de ramener un train à Trois-Rivières d'ici 5 à 10 ans. Le président de la compagnie, Yves Desjardins-Siciliano, en a fait l'annonce lors d'un déjeuner-conférence au Centre des congrès de Trois-Rivières. La gare pourrait se situer à l'aéroport de Trois-Rivières.

Mars 2016 : Dans son budget, le gouvernement fédéral réserve des fonds pour une étude sur le TGF dans le corridor Québec - Windsor.

Janvier 2017 : Selon le ministre fédéral des Transports du Canada, Marc Garneau, le rapport de l'étude sur un éventuel service ferroviaire à grande fréquence entre Québec et Windsor est attendu cette année.

Janvier 2017 : La Ville de Trois-Rivières étudie deux projets, l'un au centre-ville et l'autre au District 55.

Novembre 2018 : Le ministre Marc Garneau, qui assistait aussi au Forum sur le transport ferroviaire à Trois-Rivières, rappelle qu’une étude est en cours. Il ajoute que la collaboration d’un partenaire privé est essentielle pour la réalisation du projet.

Janvier 2019 : Une pétition est lancée en faveur d'un train à grande fréquence qui passerait par Trois-Rivières.

Juin 2019 : Le gouvernement fédéral injecte 71 M$ dans des travaux pour examiner de façon approfondie le projet de train à grande fréquence reliant Québec à Toronto. L'opposition critique la décision d'Ottawa d'investir dans une étude de plus.

Juillet 2019 : Une étude réalisée par la firme EY pour le compte de Transports Canada révèle que le tronçon Montréal-Québec nuirait à la rentabilité du projet de TGF parce qu'il coûtera cher à aménager et que l'achalandage n'est pas garanti.

Juillet 2020 : Le ministre des Affaires étrangères et député de Saint-Maurice-Champlain François-Philippe Champagne aimerait voir une plus grande mobilisation des maires des villes le long du tracé du train à grande fréquence (TGF) Québec-Windsor pour éviter que le projet ne soit écarté. En entrevue à l’émission 360 PM, il lance un appel aux élus et aux chambres de commerce des municipalités concernées à faire valoir avec plus d’insistance l’importance que pourrait avoir pour eux la venue du TGF.

Avec la collaboration de Marie-Ève Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !