•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lafortune en papier à la télévision

Claude Lafortune discute avec Tanya Lapointe.

Claude Lafortune discute avec Tanya Lapointe.

Photo : Courtoisie : Les Productions sur le toit

L’animateur et sculpteur de papier, Claude Lafortune, a rejoint plusieurs générations d’enfants par le biais du petit écran, avec des émissions comme « L’Évangile en papier » et « Parcelles de soleil ». L’ex-journaliste, Tanya Lapointe, signe un long-métrage documentaire à propos de cet artiste, maître dans l’art du papier. Il sera présenté en primeur sur ARTV, le lundi, 19 avril, à 20h.

Lafortune en papier a remporté le Prix du public, au Festival de Whistler et celui du Meilleur documentaire, au Twilight Tokyo Film Festival, au cours des derniers mois. La réalisatrice, Tanya Lapointe, apprécie la portée universelle du film.

Ce qui m’étonne et ce qui me réjouit, c’est que l’histoire de Claude résonne partout, même auprès d’un public anglophone qui ne connaissait pas Claude dans les années 70 jusqu’à 2000, relate-t-elle.

Ce film-hommage permet de suivre Claude Lafortune au cours des deux dernières années de sa vie. Jusqu’à ses 83 ans, l’artiste est demeuré actif dans son art.

On le voit notamment préparant avec entrain, l’exposition l’Arche de Noé selon Claude Lafortune jusqu’à son inauguration, en 2018, au Musée des religions du monde, de Nicolet.

L'exposition L'Arche de Noé selon Claude Lafortune

L'exposition L'Arche de Noé selon Claude Lafortune

Photo : Musée des cultures du monde

Le film retrace de grands pans de la carrière de l’artiste en arts visuels. Les plus jeunes découvriront les chars allégoriques époustouflants conçus par Claude Lafortune pour le défilé de la Saint-Jean-Baptiste, en 1981.

Des témoignages

Le film présente aussi des témoignages de gens qui ont été interviewés par Claude Lafortune, à l’émission Parcelles de Soleil. Plusieurs d’entre eux, devenus adultes, ont eu l’occasion de revoir l’animateur.

Yannick Nézet-Séguin, Marie Eykel et Antonine Maillet y livrent également des témoignages touchants. On apprend entre autres que le chef d’orchestre Yannick Nézet-Séguin rêvait, quand il était enfant, de devenir un jour, pape.

« J’étais très religieux. Je viens d’une famille très catholique, et puis on allait à la messe. L’Évangile en papier, c’était quelque chose de très important pour moi », confie-t-il à Tanya Lapointe.

Le visage de Claude Lafortune en sculpture de papier.

Un autoportrait de Claude Lafortune

Photo : courtoisie: Les Productions sur le toit

Celle qui a été journaliste à Radio-Canada pendant 15 ans a su tisser au fil du tournage un lien de confiance avec le sculpteur de papier.

Les premières rencontres, Claude est souriant; et c'était quelqu'un de très lumineux. Cette confiance-là m'a permis d'aller puiser dans des sujets comme son angoisse dont il n'avait jamais parlé. Pour moi, c'était vraiment un cadeau, et je sentais que c'était quelque chose dans lequel on pouvait tous se reconnaître, souligne la réalisatrice.

Lumineux est un qualificatif qui convient bien à ce film documentaire. Il y a un an, en pleine première vague de la pandémie, Claude Lafortune a été emporté par la COVID-19. Néanmoins, son œuvre demeure, et sa passion pour son art, bien vivante jusqu’au crépuscule de sa vie, se dévoile avec naturel et finesse dans ce film à découvrir. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !