•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

AstraZeneca : l’Ontario et l'Alberta abaissent l’âge minimal à 40 ans

La santé publique en Ontario assure que le vaccin d'AstraZeneca est sécuritaire.

Vaccin AstraZeneca.

La porte-parole du ministère de la Santé de l'Ontario affirme qu'il s'agit d'une décision prise en lien avec l'inventaire présentement disponible.

Photo : Getty Images / SOPA Images

Radio-Canada

Dès mardi, la limite d’âge inférieure pour recevoir le vaccin d’AstraZeneca passera à 40 ans en Alberta et en Ontario.

Le bureau de la ministre de la Santé de l'Ontario, Christine Elliott, en a fait l'annonce dimanche soir. Jusqu'ici, ce vaccin ne pouvait être administré qu'aux personnes de 55 ans et plus.

Alors que nous continuons à lutter contre la COVID-19, nous faisons tout ce qui est possible pour administrer le plus grand nombre de vaccins aussi rapidement et sécuritairement que possible, affirme le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams, dans un communiqué.

Il assure également que le vaccin d'AstraZeneca est sécuritaire, malgré de très rares cas de thrombose recensés chez certaines personnes ayant reçu une première dose.

La semaine dernière, en fonction de l'examen des données disponibles en provenance de l'Europe et du Royaume-Uni, Santé Canada a annoncé qu'il ne restreignait pas pour le moment l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca à des populations particulières.

Une citation de :Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario

L'Association des pharmaciens de l'Ontario avait exhorté la province à permettre à ses membres d'offrir le vaccin d'AstraZeneca aux personnes plus jeunes, car le nombre de doses qui traînent dans les réfrigérateurs continue d'augmenter.

Cet appel a été repris par des médecins de tout le Canada, qui réclament que le critère d'âge pour obtenir le vaccin d'AstraZeneca soit abaissé à 35 ou 45 ans.

En Alberta, le premier ministre Jason Kenney a annoncé tard en soirée, dimanche, sur son compte Twitter que la province allait elle aussi faire passer l'âge limite inférieur pour recevoir ce vaccin d’AstraZeneca à 40 ans, selon la recommandation de la médecin hygiéniste en chef de la province, la Dre Deena Hinshaw.

La prise de rendez-vous pour la vaccination débutera mardi. Les détails seront annoncés lundi.

Une étape importante

En conférence de presse lundi, le Dr David Williams a tenu à réitérer l’importance de la vaccination chez les personnes de 40 ans et plus. Le fait de rendre le [vaccin d'AstraZeneca] davantage accessible est une étape importante, a-t-il indiqué. Nous avons de plus en plus de personnes âgées de 40 à 60 ans qui sont très malades dans nos unités de soins intensifs.

Il espère que l’élargissement des critères d’admissibilité incitera plus de personnes à se faire vacciner, particulièrement dans les zones jugées à haut risque de transmission de la COVID-19.

En faisant cela, nous nous rapprochons de l’objectif de vacciner 40 % de la population adulte le plus tôt possible, a précisé le Dr Williams.

Le Dr David Williams en conférence de presse.

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams

Photo : Evan Mitsui/CBC

La nouvelle a également réjoui le maire de Toronto, John Tory, qui a lui-même reçu une dose du vaccin d'AstraZeneca il y a plus d’une semaine. Je me sens bien et, surtout, je sais que je suis en voie d'être totalement immunisé, a-t-il souligné en conférence de presse.

J’encourage tous les gens admissibles à recevoir une dose du vaccin d'AstraZeneca.

Une citation de :John Tory, maire de Toronto

La Ville Reine a par ailleurs franchi la barre des 900 000 doses de vaccins contre la COVID-19 administrées depuis le début de la campagne de vaccination. Un Torontois d’âge adulte sur trois a reçu une dose, a affirmé le maire de Toronto.

Il a toutefois indiqué que les centres de vaccination de la métropole ne fonctionnent toujours pas à plein régime. Nous sommes prêts sur tous les fronts, a-t-il assuré. Nous attendons que l’enjeu d’approvisionnement [en vaccins] soit résolu.

Une décision imminente au Québec

Au Québec, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a fait savoir sur son compte Twitter qu'une décision pourrait venir très bientôt concernant l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca dans la province. L'accessibilité y est présentement limitée aux personnes de 55 ans et plus.

M. Dubé a indiqué que le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, est toujours en lien avec ses homologues canadiens au sujet de l’âge pour administrer le vaccin AstraZeneca.

On attend l’avis officiel de nos experts au Québec dans les prochaines heures, a-t-il dit, affirmant au passage qu'il fallait sauver le plus de vies possible avec le vaccin.

Pour sa part, le Comité d'immunisation du Québec (CIQ) a mentionné, lundi après-midi, qu'il divulguerait ses recommandations dans les prochains jours.

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !