•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les camps de vacances dans l’attente des directives pour l’été 2021

Les installations du Lac-Pouce.

Le mystère règne toujours autour de la tenue des camps d'hébergement pour les enfants.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Radio-Canada

À quelques mois du début des vacances estivales, le sort réservé aux camps d’hébergement n’a toujours pas été déterminé. Les directions des camps sont pressées d’organiser leur saison, mais craignent que les mesures sanitaires demeurent restrictives.

Le directeur général du centre du Lac Pouce, Laval Dionne songe à annuler les camps avec séjour pour les enfants.

Nous, on se pose sérieusement la question, on va l'analyser dans les prochains jours, admet le directeur général. Mais plus le temps avance, moins les chances sont grandes.

Les contraintes au niveau du camp de vacances ou du camp d'hébergement risquent d'être beaucoup plus sévères. On nous parle de quarantaine, on nous parle de tests, on nous parle de plein de choses. Donc, c'est des conditions qui risquent d'affecter un peu la notion de plaisir.

La situation est similaire au Centre vacances nature de Lac-Bouchette. L'établissement peine à organiser la prochaine saison. Même si les camps d'hébergement sont acceptés par la Santé publique, peu de jeunes pourraient y avoir accès.

Adapter l'offre

D'autres camps de la région seraient tout de même en mesure de modifier leurs services pour continuer à être viable. C'est le cas notamment du Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean qui pourrait offrir des camps de jour et des camps pour adultes.

Si on est pas capable d'offrir, s'il y a certaines sessions qu'on est obligé d'annuler. Notre idée, c'est de remplir ces semaines-là, explique le directeur artistique David Ellis.

David Ellis.

Le directeur artistique du Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean, David Ellis.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Le camp Brochet de Saint-David-de Falardeau a déjà pris la décision d’accueillir aucun enfant en hébergement, mais plutôt des bulles familiales.

Selon un reportage de Marie-Michèle Bourassa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !