•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Barrages routiers entre Ottawa et Gatineau : la police se prépare

Des policiers discutent avec des automobilistes sur une voie réservée.

La mesure, décrétée par le gouvernement de Doug Ford, doit entrer en vigueur lundi à 0 h 01 (archives).

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

Radio-Canada

Le Service de police d’Ottawa (SPO) se préparait, dimanche, au retour de barrages policiers entre l’Ontario et le Québec.

Quand vous vous présenterez à la frontière, il y aura des signalisations [avertissant] des contrôles à venir sur la route, a indiqué en point de presse virtuel l’inspecteur Michel Marin.

Il a précisé que seuls les véhicules de citoyens arrivant du Québec – donc, de l’Outaouais – pour se diriger vers la capitale fédérale seront interceptés. Les véhicules commerciaux, comme les camions transportant des marchandises, ne le seront pas.

Nous allons demander les raisons pour lesquelles vous allez en Ontario et vous pourrez ensuite poursuivre votre chemin. Nous tentons de planifier [le tout] de façon que ce soit de courtes conversations, a-t-il ajouté.

Le SPO sera présent 24 heures sur 24, sept jours sur sept, sur la rive ontarienne de quatre ponts interprovinciaux, soit le pont Champlain, le pont du Portage, le pont Macdonald-Cartier et le pont de la Chaudière.

C’est ce que précise le corps de police par communiqué, mentionnant aussi qu’il y aura une présence policière sur le pont Alexandra étant donné que la mesure provinciale, annoncée vendredi par le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, s’applique aussi aux piétons et aux cyclistes.

Pas de preuve écrite

En conférence de presse, l’inspecteur Marin a précisé qu’on ne prévoit pas exiger que les citoyens fournissent de la documentation à l’appui pour prouver le caractère essentiel de leur entrée à Ottawa. Il n'est pas non plus dans les cartons d'imposer des amendes à des récidivistes éventuels.

La plupart des gens ont une approche pleine de bon sens quant à la raison pour laquelle nous faisons cela. Le grand public coopère, en général, et nous n’anticipons pas d’enjeux majeurs, a-t-il dit.

Il a rappelé que plusieurs exemptions s’appliquent, notamment pour les travailleurs essentiels qui habitent d’un côté de la rivière des Outaouais et dont le lieu de travail se trouve de l’autre.

Nous devons avoir confiance dans les gens, supposer qu’ils seront honnêtes. Ce n’est pas une opération de police. C’est une opération de santé publique avec le soutien de la police.

Une citation de :Michel Marin, inspecteur pour le Service de police d’Ottawa

Ainsi, la seule documentation qui devrait être demandée est celle relative à un permis de conduire valide.

La Police provinciale de l’Ontario (PPO) a souligné, dans un communiqué diffusé dimanche, les principales exemptions permettant à des personnes venant d’ailleurs d’entrer dans la province.

« La PPO voudrait rassurer le public : les déplacements essentiels entre l'Ontario et les provinces avoisinantes seront permis, en dépit des nouvelles mesures visant à freiner la transmission du virus de la COVD-19 », peut-on y lire.

Certains motifs permettant d'entrer en Ontario

  • Résidence ou travail [en] Ontario

  • Raisons liées aux soins de santé

  • Droits des Autochtones issus des traités

  • Questions touchant au soin ou la garde des enfants

  • Transport des biens

  • Passage par l'Ontario en route vers une autre destination

Source : Police provinciale de l'Ontario

Les véhicules de passagers immatriculés en Ontario devront se présenter aux points de contrôle, mais seront autorisés à poursuivre leur route. Les agents contrôleront les véhicules de passagers entrants immatriculés hors de l'Ontario pour déterminer la raison de leur venue dans la province, a-t-on également fait savoir.

En avril 2020, les déplacements entre les deux rives avaient été limités par la province de Québec, avant que les barrages soient finalement levés à la mi-mai.

Les nouvelles restrictions décrétées par l'Ontario doivent entrer en vigueur à 0 h 01, lundi.

Québec publie sa liste d'exceptions

Rappelons que le Québec y va de mesures réciproques. L'arrêté ministériel indiquant les exceptions qui pourront permettre à une personne d’entrer au Québec en provenance de l’Ontario a d'ailleurs été publié dimanche.

Sans surprise, les déplacements seront permis pour travailler ou étudier, pour obtenir des soins de santé ou en fournir, pour se conformer à un jugement ou exercer ses droits de garde parentaux et pour assurer le transport de marchandises.

Les déplacements à des fins humanitaires seront également permis, tout comme les transits nécessaires dans le cadre d’un voyage international ou interprovincial ou encore pour se rendre à sa résidence située ailleurs qu’au Québec.

Enfin, les personnes dont la résidence principale est située au Québec pourront évidemment entrer dans la province, ainsi que celles qui y possèdent une résidence secondaire et qui doivent en faire l’entretien. Les déplacements visant à exercer un droit ancestral ou issu d'un traité seront aussi permis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !