•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pic de popularité des campings mène à une avalanche de défis techniques

Le site de Parcs Canada est tombé en panne, cette semaine, tenant en haleine des campeurs de l'Alberta.

Eveline Lefebvre lève les bras devant un lac, au pied des montagnes Rocheuses.

Pour Eveline Lefebvre, originaire du Québec, le camping est une des meilleures façons de découvrir sa nouvelle province.

Photo : Radio-Canada / Nurlybek Adenov

L'envie est forte de planter sa tente au cœur des Rocheuses, cette année, au point où le site de réservations de Parcs Canada est tombé hors d'usage vendredi.

À 8 heures pile de chaque matin cette semaine, les réservations en ligne pour le camping à Jasper et Banff étaient lancées. Une demi-heure avant, les campeurs comme Eveline Lefebvre ont pu se connecter au site qui les a ensuite placés dans une file d'attente de façon aléatoire.

Alors j'ai mes trois ordinateurs qui sont branchés et j'attends, puis là, à 8 h, les trois appareils se connectent et je regarde les chiffres... et oh mon Dieu!

Une citation de :Eveline Lefebvre, campeuse

Le premier ordinateur montre qu'elle est en 32 000e position pour réserver.

Le deuxième écran affiche qu'elle est 28 000e.

Enfin, le troisième appareil montre qu'Eveline est la 18 000e personne en ligne... Une lueur d'espoir.

Ça m'a pris 3 heures et demie avant que je puisse rentrer dans le site et procéder aux réservations. C'est long, mais honnêtement, j'ai trouvé que c'était quand même smooth, raconte-t-elle.

Dans les années passées, le site de Parcs Canada fonctionnait habituellement selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Le site tombe en panne

Même si elle n'a pas obtenu les emplacements de camping qu'elle désirait, Eveline Lefebvre fait tout de même partie des chanceux.

Vers midi, vendredi, Parcs Canada annonçait sur les réseaux sociaux que son service de réservation était tombé en panne au cours de la matinée.

Parcs Canada connaît une très forte demande, ainsi que des problèmes techniques. Nous en recherchons les causes et travaillons à les résoudre. Nous vous remercions pour votre patience. Nous nous excusons pour tout inconvénient, écrivait l'agence.

Une tente au milieu d'une forêt.

Des dizaines de milliers d'appareils étaient branchés au site pour réserver dans les montagnes de l'Alberta.

Photo : SÉPAQ

À 8 heures vendredi matin, Kerry Guy s'est connecté au site de Parcs Canada pour réserver à Jasper. Il était ravi lorsque ses écrans ont affiché qu'il était 4000e et 1150e dans la file d'attente.

Kerry Guy a même eu le temps de sélectionner ses terrains de camping sauvage préférés. Puis, en cliquant sur réserver à la fin du processus, le système de réservations s'est effondré.

C'est injuste. J'ai respecté les règles du jeu et je me trouvais en excellente position.

Une citation de :Kerry Guy, campeur
Un égoportrait de Kerry et Cheryl Guy devant un lac bleu dans les montagnes.

Kerry et sa femme, Cheryl Guy, au lac Louise.

Photo : Radio-Canada / Kerry Guy

Heureusement, il avait déjà fait des réservations de camping en avant-pays dans d'autres parcs. Avec son épouse, il s'est d'ailleurs donné comme objectif de passer 70 nuits en camping cette saison.

Ce qui l'attriste, toutefois, c'est qu'un voyage épique en canot tombera peut-être à l'eau à cause des problèmes techniques de Parcs Canada.

Mon beau-fils et moi adorons les excursions sauvages. Cette année, nous planifions le voyage d'une vie au Lac Maligne, lance-t-il. Mais là, je ne sais plus.

Depuis sa publication de vendredi, Parcs Canada n'a pas annoncé de mise à jour quant aux problèmes techniques. D'ailleurs, tout au long du weekend, ce message apparaissait toujours sur le site web officiel de l'agence.

Des centaines d'amateurs de plein air se sont plaints des défis techniques sur la page Facebook de Parcs Canada. Comme Kerry Guy, beaucoup d'entre eux ont l'impression d'avoir perdu leur temps, sans savoir s'ils pourront s'aventurer dans leur province cet été.

Avec des informations d'Andréane Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !