•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupes forestières dans les érablières : Québec solidaire demande un moratoire

Une forêt d'érables avec leurs feuilles. Les arbres sont reliés entre eux par des tubes bleus.

Les érables sont reliés entre eux par un vaste réseau de tubes dont le contenu se rend jusqu'à l'érablière à la saison des sucres.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

La Presse canadienne

Québec solidaire (QS) demande au gouvernement Legault de décréter un moratoire sur les coupes forestières commerciales dans les érablières en activité et les secteurs à fort potentiel acéricole.

La formation politique dit vouloir répondre aux inquiétudes répétées des producteurs acéricoles quant aux activités des entreprises forestières dans les érablières.

Le ministre des Forêts, Pierre Dufour, devrait mettre en place une consultation nationale afin de réviser l'utilisation de la forêt et de protéger les activités acéricoles, estime le parti dans un communiqué de presse transmis dimanche.

Les ventes de sirop d'érable sont en forte croissance et le secteur acéricole compte sur les érables de la forêt publique pour répondre en partie à la demande, écrit la députée de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien.

Or, des érablières de qualité qui pourraient être entaillées sont présentement menacées par des coupes forestières industrielles autorisées par le gouvernement.

Une citation de :Émilise Lessard-Therrien, députée solidaire de Rouyn-Noranda–Témiscamingue

À la mi-décembre, le gouvernement du Québec avait dévoilé sa Stratégie nationale de production de bois, qui visait à doubler la récolte forestière d'ici 2080 et à faire du secteur forestier « un incontournable » dans la relance économique.

Deux industries en compétition

Le ministre Dufour estimait à ce moment que la forêt québécoise est sous-exploitée, que le couvert forestier est stable et que la diversité des écosystèmes est « en bon équilibre ».

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec estiment que de 180 000 à 240 000 hectares supplémentaires devraient être réservés sur les terres publiques pour le développement de la culture et de l'exploitation des érables, une superficie qui correspond à 36 millions d'entailles de plus.

Or, selon eux, la nouvelle stratégie gouvernementale ne prévoit que quelques millions d'entailles, ce qui pourrait, disent-ils, mettre en péril le capital forestier des érablières.

En réaction à l'annonce de Québec, l'association avait demandé de mettre des chantiers sur "hold" et avait reproché au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs de ne pas être suffisamment à l'écoute de son industrie. À preuve, rien de ce qui a été proposé n'a été intégré aux politiques gouvernementales, avait-elle noté.

Au moment où ces lignes sont publiées, le cabinet du ministre Dufour n'a pas encore répondu à la demande de commentaire de La Presse canadienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !