•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan en tête de la vaccination, le Manitoba revoit sa liste de priorités

Vendredi, la Saskatchewan se classait au premier rang des provinces canadiennes pour l'administration de vaccins par habitant.

Une aiguille remplie de liquide, tenue par une main gantée sur fond noir.

Maintenant qu'un nombre croissant de personnes âgées sont vaccinées, les provinces doivent choisir les prochaines personnes à vacciner en priorité contre la COVID-19.

Photo : iStock

Radio-Canada

Dans la course à la vaccination, la Saskatchewan accélère la cadence alors que le Manitoba envisage de modifier ses priorités de vaccination.

En Saskatchewan, il est possible de prendre un rendez-vous pour obtenir un vaccin contre la COVID-19, de se rendre dans un centre de vaccination sans rendez-vous ou obtenir le vaccin à une clinique au volant, selon le principe du premier arrivé, premier servi.

Ces options rendent le vaccin plus accessible, selon l’épidémiologiste et professeur à l'Université de la Saskatchewan, le Dr Nazeem Muhajarine, qui a également fait partie d'un comité consultatif sur le programme de vaccination de la province.

Le Dr Muhajarine indique que la campagne de vaccination contre la COVID-19 en Saskatchewan a été un succès jusqu'à présent.

Le principe est le suivant : vacciner le plus de personnes possibles et rapidement, dans toute la province, affirme-t-il.

En Saskatchewan, l'admissibilité à un vaccin pourrait dépendre de l'endroit où se situent les centres de vaccination.

Par exemple, les personnes âgées de 48 ans et plus pouvaient prendre rendez-vous le vendredi, mais le centre de vaccination à Regina n'était ouvert qu'aux résidents âgés de 46 à 54 ans, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de doses le soir même. L'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) a déclaré que sa fermeture était temporaire.

L’épidémiologiste connaît quelqu'un qui s'est fait vacciner à vélo dans l'un des centres de vaccination au volant de la province.

La personne a demandé : "Je suis à vélo, je pédale, est-ce que je peux me faire vacciner?" Et oui, elle s'est fait vacciner, dit le Dr Muhajarine.

Au 16 avril, le Manitoba se classait au neuvième rang des provinces canadiennes pour l'administration du vaccin par habitant, avec 23 038 doses par 100 000 citoyens. La Saskatchewan se classait au premier rang en administrant 27 471 doses par 100 000 habitants.

Scott Moe reçoit sa première dose.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, reçoit une dose du vaccin Pfizer-BioNTech lors d'une clinique de vaccination à la Place Evraz à Regina le 15 avril. Vendredi, la Saskatchewan se classait au premier rang des provinces canadiennes pour l'administration de vaccins par habitant.

Photo : Radio-Canada / Capture d'écran

Néanmoins, le Dr Muhajarine déclare que l'approvisionnement en vaccins constitue un défi.

Je pense que cela a vraiment limité le rythme auquel les vaccins ont été administrés aux gens.

Il estime qu'il est nécessaire d'élargir l'admissibilité de la Saskatchewan afin d'inclure un plus grand nombre de travailleurs essentiels et de cibler les zones à risque où les gens pourraient être plus exposés à la COVID-19.

Le Manitoba revoit ses listes

Depuis samedi, au Manitoba, les personnes âgées de 56 ans et plus et les membres des Premières Nations âgés de 36 ans et plus peuvent prendre rendez-vous pour se faire vacciner dans un centre de vaccination ou une clinique mobile. Les personnes qui répondent aux critères du vaccin AstraZeneca-Oxford peuvent l'obtenir auprès de leur médecin ou de leur pharmacie.

Le Manitoba a également accordé la priorité à certains groupes, notamment les travailleurs de la santé, les personnes souffrant de certaines maladies et celles vivant dans des foyers de soins.

Cependant, des changements seront apportés au plan de déploiement de la province, car le Manitoba entre dans une troisième vague et les variants préoccupants deviennent plus menaçants.

Le groupe de travail sur les vaccins de la province a déclaré plus tôt cette semaine qu'il était prévu de réduire le nombre de cliniques mobiles dans les régions rurales et éloignées du Manitoba et de distribuer davantage de vaccins dans des endroits comme Winnipeg, où le virus se propage plus rapidement.

Le Manitoba a également annoncé qu'il ouvrait l'admissibilité à la vaccination aux policiers et aux pompiers, ainsi qu'à tous les adultes vivant et travaillant dans des emplois de première ligne dans certaines zones géographiques jugées à haut risque de transmission de la COVID-19.

De plus amples détails sur les emplois et les zones qui seront couverts sont attendus mercredi.

Il est certain que ce que nous avons vu en matière de transmission de la maladie sera l'un des facteurs déterminants, mais je m'attends à ce que d'autres facteurs soient également examinés , a affirmé vendredi la chef du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19, Joss Reimer.

Avec les informations de Bartley Kives et Alana Cole

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !