•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Véhicules récréatifs : beaucoup de demandes, mais peu de disponibilités

Une tente-roulotte dans un camping de Percé à la tombée du jour avec le Rocher en arrière plan.

Encore cet été, de nombreux touristes se tournent vers les véhicules récréatifs pour leurs vacances (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une autre année lucrative se dessine pour les concessionnaires de véhicules récréatifs dans l'Est-du-Québec. À la différence de l'an dernier, les vendeurs de roulottes s'inquiètent toutefois de l'approvisionnement, qui accuse d'importants retards.

Comme partout au pays, les acheteurs de véhicules récréatifs se sont présentés tôt et en grand nombre aux concessions. C’est ce qu’a constaté le directeur des opérations de Caravane Témis, à Témiscouata-sur-le-Lac, Dany Gagnon.

Janvier, février, mars, c'est une chose qu'on ne voit pas normalement, affirme M. Gagnon. Habituellement, la saison débute au mois d'avril et se termine quelque part au mois de novembre. Cette année, c'est exceptionnel, effectivement.

Dany Gagnon sourit à la caméra. Il y a deux roulottes derrière lui.

Dany Gagnon est directeur des opérations chez Caravane Témis.

Photo : Radio-Canada

Dany Gagnon constate qu’encore cette année, les Québécois ont soif de grands espaces et de plein air puisque les roulottes et les caravanes partent comme de petits pains chauds. Les gens sont confinés dans leur région, dans la province, et ils veulent profiter de l'été. Les gens ne voyagent plus à l'extérieur du pays donc ça prend un loisir, quoi!

Du côté de Rivière-au-Renard, en Gaspésie, le propriétaire de Roulottes Réal Blouin, Jean-Serge Blouin, remarque la même chose. Il dit que l'achalandage dans son commerce a presque doublé par rapport à l'an dernier, et ce, même si la saison ne fait que commencer.

Il explique aussi que les comportements des acheteurs ont été transformés par la pandémie. De moins en moins de visiteurs dans les parcs de roulottes, de plus en plus de visites virtuelles et de consultations en ligne.

Les gens magasinent énormément en ligne (...). Ils ont vu le produit et ils ont des questions très spécifiques sur ce qu'ils ont vu, soutient Jean-Serge Blouin.

Jean-Serge Blouin accorde une entrevue à Radio-Canada

Le propriétaire de Roulottes Réal Blouin, Jean-Serge Blouin (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Retard dans les livraisons

Or, les concessions manquent cruellement de modèles à vendre. Les fournisseurs peinent à envoyer les pièces nécessaires pour l'assemblage et les prix ont grimpé de façon importante. La faute revient encore une fois à la pandémie, qui a mis des bâtons dans les roues du réseau d'approvisionnement, soutient la présidente de l'Association des commerçants de véhicules récréatifs du Québec, Josée Bédard.

Il y a trois ou quatre semaines, on manquait de colle, alors ça va retarder la production. Certains manufacturiers vont faire 70 % des roulottes qu'ils sont capables de faire.

Le commerce de Jean-Serge Blouin vit ce problème. Pour vous donner une idée, dit-il, j'ai fait des commandes de roulottes en septembre 2020 et la majorité ne sont pas produites encore.

Trois roulottes stationnées devant l'affirche du commerce Caravane Témis

La demande pour les roulottes et les caravanes a explosé chez Caravane Témis.

Photo : Radio-Canada

Par ailleurs, chez Caravane Témis, Dany Gagnon remarque qu’à défaut de trouver le modèle qui les intéresse dans leur région, des acheteurs de Montréal, de Québec ou de Trois-Rivières se tournent vers la Gaspésie pour trouver la perle rare. Dany Gagnon a même envoyé des roulottes jusqu'en Ontario et au Nouveau-Brunswick.

On fait un Facetime, explique-t-il. On montre tout l'intérieur. Et ensuite, on fait la livraison directement au Nouveau-Brunswick.

À l’échelle canadienne, une hausse de 57 % des ventes de roulottes et de VR a été enregistrée en janvier par rapport à la même période l'année dernière.

D'après le reportage de Jean-Philippe Guilbault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !