•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Vancouver à Victoria à pied et en vélo pour défendre l'environnement

Sept personnes défilent à pied et à vélo dans une rue résidentielle sous un ciel bleu lors d'une journée ensoleillée.

C'est sous le soleil que des membres du groupe Extinction Rebellion ont défilé à Delta samedi.

Photo : Radio-Canada / Christophe Barachet

Radio-Canada

Des manifestants du groupe Extinction Rebellion ont entrepris une longue marche de Vancouver à Victoria afin de réclamer des actions concrètes pour protéger l'environnement.

Ils entendent clouer la liste de leurs demandes à la porte de l'Assemblée législative.

Les militants sont de tout horizon, soit des jeunes, des personnes âgées, des étudiants, un conseiller psychologique et un chef syndical.

De vendredi à lundi, ils vont parcourir 75 km à pied, à vélo et en traversier jusqu’à Victoria.

Pour le groupe qui défilait dans le Grand Vancouver samedi sous un soleil ardent, le mot clé est urgence.

Nous voulons dire au monde qu'il faut agir sur le changement climatique maintenant, qu’il n'y a plus de temps à gaspiller, affirme Carly Pinch, une manifestante.

On ne peut attendre vingt ans, les changements majeurs doivent commencer maintenant, ajoute Nam Topp-Nguyen.

La marche a cinq thèmes : empêcher la construction du barrage du site C et du pipeline Trans Mountain, arrêter les subventions du gaz de schiste, protéger les espèces menacées d'extinction et les forêts anciennes et aider les personnes marginalisées et pauvres.

Plusieurs personnes qui portent un masque couvrant leur bouche et leur nez marchent dans la rue tenant une bannière géante sur laquelle il est inscrit: Rebel for life. En arrière-plan les gratte-ciel du centre-ville et un ciel bleu.

Des manifestants dans les rues du centre-ville de Vancouver le 27 février 2021.

Photo : Radio-Canada / Alexandre Lepoutre

Avec cette marche, Extinction Rebellion lance sa campagne de printemps qui prévoit une semaine de manifestations et de blocages de circulation et de ponts au centre-ville de Vancouver en mai.

Cette désobéissance civile aura comme objectif de rappeler à la population et aux gouvernements que l’environnement est menacé.

Discours du Trône

Dans le discours du Trône du gouvernement britanno-colombien le 12 avril, il a été question d’investissements en environnement, même si la santé et la relance économique après la pandémie ont été au cœur du discours.

La chef du Parti vert, Sonia Furstenau, pense que le gouvernement de John Horgan a manqué l'occasion de présenter de grands changements dans la province avec le discours du trône.

Je pense qu’on a essayé de rassurer et d’aider un peu tout le monde, soutient pour sa part l’économiste et professeur adjoint à l’Université de la Colombie-Britannique, Julien Picault, qui qualifie le discours de convenu et d’attendu.

Il faudra cependant attendre le dépôt du budget, prévu le 20 avril, avant de connaître la teneur de ces investissements, explique-t-il.

D’après des informations de William Burr

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !