•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un « camion-crieur » pour inciter la population à se faire vacciner

Le camion diffuse un message de prévention et de l'information sur la vaccination en plusieurs langues.

Une femme est assise au volant d'un camion sur le toit duquel se trouvent des haut-parleurs.

Le camion est muni de plusieurs haut-parleurs qui diffusent un message en plusieurs langues pour rejoindre toutes les communautés culturelles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À une situation sanitaire exceptionnelle, Québec répond par une mesure exceptionnelle.

Vous l'avez peut-être vu passer : un « camion-crieur » parcourt les rues de certains quartiers de la métropole québécoise afin d'inciter la population à aller se faire vacciner.

L'objectif est de donner un coup de barre dans l'administration du vaccin AstraZeneca. Montréal a notamment 20 000 doses à offrir aux personnes de 55 ans et plus au cours du week-end dans des cliniques de vaccination avec ou sans rendez-vous.

Muni de plusieurs haut-parleurs, le « camion-crieur » diffuse un message de prévention et d'information lié à la campagne de vaccination, et ce, dans plusieurs langues. L'idée est d'arriver à rejoindre toutes les communautés culturelles de Montréal, notamment les membres qui ne parlent ni le français ni l'anglais.

On a certains quartiers où, effectivement, la couverture vaccinale est inférieure à ce qu'il y a ailleurs sur notre territoire. Donc on n'a pas réussi à atteindre le 75 % de notre population de 60 ans et plus, a expliqué Luce Tremblay, directrice des soins infirmiers du CIUSSS du Centre-Ouest-de-l'Île-de-Montréal.

Le comité sur l'immunisation du Québec devrait indiquer au cours des prochains jours s'il recommande d'élargir l'administration du vaccin AstraZeneca aux moins de 55 ans.

Avec les informations de Jacaudrey Charbonneau

Visitez notre dossier sur les vaccins contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !