•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Première Nation souhaite la protection urgente d’un troupeau de bisons

Un bison est debout près d'une forêt

Les bisons du troupeau de Wabasca ont vu leur nombre chuter récemment.

Photo : La Presse canadienne / Max Finkelstein/Parcs Canada

Radio-Canada

Des trappeurs et des aînés de la Nation crie de Little Red River dans le nord de l’Alberta demandent à la province de protéger de façon officielle le troupeau de bisons Wabasca, car sa population a fortement chuté.

Nous n’avons pas vu plus de neuf animaux de ce troupeau cette saison , dit une lettre qu'ont signée trois trappeurs de la Première Nation et adressée à Jason Nixon, le ministre de l’Environnement.

Ils souhaitent que la chasse non réglementée de ces bisons soit interdite.

Les trappeurs disent s'être aperçu de la disparition des bêtes depuis un certain temps et se sont associés pour alerter la province. Nous voulons qu’ils soient protégés, dit Sylvester Auger, un des trappeurs.

La Nation crie de Little Red River estime que ces bisons sont importants pour sa sécurité alimentaire, mais également pour lui permettre de poursuivre ses usages cérémonials traditionnels.

La tendance vers la disparition du troupeau souligne que la Couronne ne respecte pas l’intégrité de nos droits issus des traités.

Une citation de :Première Nation de Little Big River

Un porte-parole du ministère reconnaît la menace d'extinction du troupeau et son importance pour les populations autochtones.

Le gouvernement dit chercher des solutions pour repeupler le territoire de ces bisons.

La Société pour la nature et les parcs du Canada partage ces inquiétudes. Le nombre estimatif de ce troupeau n’est pas connu, mais quand on parle d’une vingtaine de bêtes, alors c’est dramatique , dit Kecia Kerr, la directrice générale du chapitre nord de la Société.

L’Alberta a seulement deux autres troupeaux en bonne santé, soit ceux de Ronald Lake et de Hay Zama, dont la chasse non contrôlée est interdite.

D'après les informations de Colette Derworiz

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !