•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’aventure de Mélodie Collard

Une joueuse de tennis frappe une balle sur un terrain de terre battue.

Mélodie Collard à l'entraînement en Europe.

Photo : Courtoisie : Mathieu Toupin

Quand Mélodie Collard et son entraîneur Mathieu Toupin ont mis le cap vers l’Europe, ils savaient qu’ils allaient pouvoir retrouver la compétition. Le déroulement de leur voyage, lui, est moins certain.

On est partis un peu à l'aventure parce qu’à chaque transition, on ne sait même pas exactement où on va aller. Ça dépend de ce que chaque pays décide chaque semaine, explique Toupin, depuis la Bulgarie.

Collard a perdu cette semaine en quart de finale à Plovdiv dans un tournoi junior, après avoir commencé sa tournée avec des événements professionnels en Turquie à la mi-mars.

Elle poursuivra son aventure dès lundi avec un autre tournoi chez les Bulgares, avant de potentiellement prendre le chemin de la République Tchèque.

Après un an sans disputer de duel, le retour au jeu représente un défi de taille pour l’adolescente de 17 ans .

C'était vraiment difficile de revenir à la compétition. Les filles n’ont pas vraiment arrêté. En Turquie, il y avait une fille qui avait joué 100 matchs et moi, je n’en avais joué aucun, explique la Gatinoise en entrevue.

Elle admet avoir ressenti de la nervosité et que sa confiance a été ébranlée : Tactiquement, tu n’as pas vraiment le temps de penser, ça vient instinctivement quand tu joues beaucoup. Quand tu arrêtes de jouer, c’est vraiment plus difficile, tu commences à plus penser.

Elle a dû retrouver ses repères, ce qui représente un double défi dans son cas puisque les tournois auxquels elle participe en Europe sont sur terre battue, une surface avec laquelle elle n’est pas familière.

C’est d’accepter de se mettre en danger, précise Toupin. C’est étrange de se dire que la confiance qui l’a amenée à un certain niveau doit parfois être ébranlée pour lui permettre d’aller chercher le prochain niveau.

La joueuse veut continuer à travailler sur la qualité des balles qu’elle met en jeu pour tenter d’accumuler les victoires.

Une joueuse de tennis dispute un match sur terre battue.

Mélodie Collard pendant un match.

Photo : Courtoisie : Mathieu Toupin

Attendre plus des autorités

La tournée européenne permet à Toupin de côtoyer des athlètes et des entraîneurs de partout sur la planète. Il peut aussi comparer les mesures mises en place par les différents gouvernements.

J'en suis un peu fâché contre les autorités québécoises et canadiennes. Je le sais qu'il y a des urgences qui sont pleines, mais je trouve qu'on oublie facilement les artistes, les athlètes et qu’on les met dans le même bateau que tout le monde. Malheureusement, le résultat c'est qu'à l'international, on se retrouve après avec de gros défis, explique l’entraîneur.

Il cite en exemple la Belgique, qui permet aux athlètes de retourner à l’entraînement rapidement à leur retour au pays grâce à des tests plutôt que de leur demander de faire une quarantaine stricte.

Il aimerait que les athlètes identifiés par leur fédération puissent bénéficier de privilèges spéciaux, afin de leur permettre de pratiquer leur sport dans de bonnes conditions.

Avec les informations de Jonathan Jobin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !