•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les projets de Marie-Ève Fontaine

La comédienne Marie-Ève Fontaine est assise devant un miroir, dans une salle de maquillage.

La comédienne Marie-Ève Fontaine

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

L’artiste de théâtre franco-manitobaine Marie-Ève Fontaine s’est gardée fort occupée, malgré une année pandémique.

Marie-Ève Fontaine a créé, avec l’artiste visuel Judith Poitras, le collectif Les Vagabondes, qui vient de décrocher une résidence de création au centre artistique l’Avant-Première à Gatineau, dans le cadre du Projet 3e œil

Ensemble, elles désirent joindre leurs deux pratiques artistiques dans le but de mettre sur pied une expérience immersive. 

J’avais envie de pousser cette idée de la boîte paysage encore plus loin que ce que j’ai déjà fait. Judith, pour sa part, avait envie de créer un espace plus intime, un peu onirique. Elle s’intéresse au rêve et aux souvenirs, explique Marie-Ève Fontaine. 

Le projet est encore en gestation et les deux artistes auront jusqu’à l’automne 2021 pour mettre sur pied leur création qui sera présentée au public au cabaret La Basoche. 

On a décidé qu’on allait créer ensemble une installation immersive. Il va y avoir une ambiance sonore, une ambiance lumineuse, et au centre de tout ça il y aura une station de performance où elle et moi on va conjurer des images qui évoquent le rêve et le souvenir, dit-elle. 

Une année occupée

Ce n’est pas parce qu’elle a quitté Winnipeg pour l’Outaouais que Marie-Ève Fontaine n’est plus présente sur les scènes manitobaines. Cette année, elle était derrière la mise en écran des Pièces de résistance de la troupe de théâtre les Chiens de Soleil de l’Université de Saint-Boniface.

Elle était responsable de la mise en scène du spectacle humoristique Jacinthe, présenté par le trio manitobain Lipstick Rouge plus tôt cette année. 

Marie-Ève Fontaine aime beaucoup explorer les différentes avenues du théâtre, dont la marionnette, et malgré l’absence de public, cette dernière a pu continuer d’explorer dans un cadre virtuel. 

J’ai commencé à faire de la vidéo avec des marionnettes. En particulier en travaillant avec le Festival of Animated Objects, une communauté de marionnettistes dans l’Ouest qui faisait des cabarets virtuels dans lesquels j’ai contribué, raconte-t-elle. 

Marie-Ève Fontaine travaille aussi avec différentes écoles d’immersion au Manitoba sur, notamment, la boîte paysage, grâce à des ateliers virtuels en classe.

De plus, elle planche sur la mise en scène de la pièce Annie et Tom du lundi au vendredi avec l’écrivaine Amber O’Reilly, spectacle qui espère voir le jour quelque part cet été. Et comme si elle avait encore du temps, Marie-Ève Fontaine mentionne qu’elle travaillera prochainement sur un projet télévisuel dont les détails ne sont pas encore publics. 

Force est de constater que ce n’est pas une année pandémique qui empêchera l’artiste de travailler avec acharnement sur une diversité de projets.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !