•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pire arrêt d'autobus en Amérique du Nord est à Québec

Un arrêt d'autobus bordé de neige.

L'hiver, c'est les deux pieds dans la neige qu'il faut attendre le passage de l'autobus.

Photo : Courtoisie/Hoffman Wolff

Un duel opposant Québec et New York a des allures de combat entre David et Goliath. Pourtant, au concours du pire arrêt d’autobus en Amérique du Nord, la capitale nationale a littéralement terrassé la Grosse Pomme.

Depuis plusieurs années, Streetblog USA (Nouvelle fenêtre), un site consacré à la mobilité urbaine, organise le concours satirique du plus désolant arrêt d’autobus d’Amérique du Nord. Des centaines de candidatures, soumises par des citoyens de partout au Canada et aux États-Unis, ont afflué cette année.

Le champion 2021, élu par les adeptes du site, se trouve rue Frank-Carrel, coincé entre les six voies de l’autoroute Charest et le magasin de portes et fenêtres Futura.

Plusieurs caractéristiques ont séduit les 2854 électeurs, qui ont couronné à 70 % l’arrêt de Québec situé sur le parcours 18 du Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Un homme attend l'autobus à côté d'une autoroute.

L'arrêt d'autobus qui a récolté la victoire, en 2018, se situe en bordure d'une autoroute de Vancouver.

Photo : Streetsblog USA

L’absence d’abri, qui soumet l’usager au vent et aux averses, a valu des points à l’arrêt sacré champion cette année. L’absence de banc également, qui condamne les usagers à s’asseoir soit en bordure de la rue, du côté sud, ou contre le garde-fou, du côté nord.

La rareté du déneigement en hiver, jumelée à la voie réservée où autobus, cyclistes et piétons doivent cohabiter, ont signé la victoire de la capitale.

Symboliquement aussi, l’arrêt d’autobus primé est dans la catégorie poids lourd : il se trouve sur une artère où brillent les carrosseries neuves devant de nombreux concessionnaires automobiles.

Le surnom donné par le site à la candidature de Québec : Car Dealership Catastrophe, soit « la catastrophe des concessions automobiles ».

Une voiture grise devant un arrêt d'autobus avec un personnage gonflable rouge.

L'été, les usagers qui attendent à l'arrêt situé sur Frank-Carrel profitent de la compagnie d'un personnage promotionnel.

Photo : Courtoisie/Hoffman Wolff

Gersh Kuntzman, rédacteur en chef de StreetsBlog USA, admet avoir vu pire au cours des dernières années. En entrevue à Radio-Canada, il félicite néanmoins Québec et son valeureux champion.

Vous pouvez être fiers de beaucoup de choses, à Québec, mais vous ne pouvez pas être fiers de cet arrêt d’autobus là!

Une citation de :Gersh Kuntzman, rédacteur en chef de StreetsBlog USA

Le citoyen de Québec qui a soumis la candidature de l’arrêt, Hoffman Wolff, tend la main au Réseau de transport de la Capitale.

C’est beaucoup moins un reproche au RTC, que j’utilise tous les jours et qui offre en général un bon service, dit-il. C’est plus une façon de penser si nos rues et nos places publiques sont créées avec tous les utilisateurs en tête ou est-ce qu'elles sont créées juste pour les autos.

Québec l’a emporté en finale contre un arrêt sinistre de Staten Island. Situé à l’orée d’un boisé, il est surnommé la cabane du meurtre en raison de son abribus inquiétant.

Un arrêt d'autobus et son abri de bois sombre.

Québec affrontait en finale un arrêt d'autobus lugubre de Staten Island où le personnage d'horreur Freddy se serait senti comme chez lui.

Photo : Streetsblog USA

Avec les informations de Jean-François Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !