•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : une mesure sans précédent pour les patients dans les hôpitaux à Regina

Vue aérienne de l'Hôpital général de Regina, en hiver.

La SHA a commencé à héberger deux patients de la COVID-19 par chambre dans l'unité de soins intensifs.

Photo : Radio-Canada / Cory Herperger

Radio-Canada

Une forte augmentation du nombre des cas de COVID-19, due à des variants plus dangereux et plus transmissibles du coronavirus, cause des difficultés dans les hôpitaux de Regina, selon l'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA).

La SHA a fait venir 18 lits supplémentaires et d'autres services ont été transformés en unités de soins intensifs.

En outre, la SHA a commencé à héberger deux patients de la COVID-19 par chambre dans l'unité de soins intensifs, ainsi que dans les unités de soins cardiaques.

Cette mesure est sans précédent, déclare la directrice générale des programmes provinciaux de soins tertiaires, Lori Garchinski.

Les unités de soins intensifs de la ville ont largement dépassé leur capacité initiale de 27 lits, et les ressources sont utilisées au maximum, affirme Mme Garchinski.

En date de vendredi, 81 patients atteints de la COVID-19 étaient hospitalisés à Regina, dont 30 aux soins intensifs.

Un médecin d'une unité de soins intensifs à Regina, Jeffrey Betcher, explique que les hôpitaux doublent le taux d'occupation des chambres pour garder les patients le plus près possible et maximiser la main d'oeuvre.

Déploiement temporaire en place

La SHA continuera à placer deux patients par chambre si nécessaire, car les 45 lits des soins intensifs de Regina sont occupés par des patients atteints de la COVID-19 et d’autres qui ne sont pas infectés. Elle envisage également d'étendre ses activités aux unités médico-chirurgicales si nécessaire.

Des lits sont côte-à-côte à l'Hôpital de Regina.

Des lits de l'Hôpital de Regina pour les patients atteints de la COVID-19

Photo : Autorité de la santé de la Saskatchewan

Les personnes qui n'ont pas besoin de soins intensifs sont transférées vers des hôpitaux en milieu rural dans le sud de la province et dans le nord afin de libérer de l'espace. D'autres patients ne se rendent pas dans les hôpitaux de Regina.

L'utilisation des hôpitaux de campagne n'est pas une option pour la SHA.

Les responsables de la santé s'attendent à une augmentation du nombre d'hospitalisations dues au fait que certaines personnes n'ont pas respecté les consignes de la santé publique à Pâques.

Ce qui se passe maintenant est vraiment le résultat de ce qui s'est passé il y a deux semaines. Alors que nous entrons dans la deuxième semaine après Pâques, nous voyons les résultats des rassemblements qui n'ont peut-être pas respecté les consignes sanitaires, mentionne Jeffrey Betcher.

Une homme est assis et il reçoit une piqûre dans le bras.

Le Dr Jeffrey Betcher, à droite, a été la première personne en Saskatchewan à être vaccinée contre la COVID-19. Il encourage les autres habitants de la province à contribuer à la préservation du système de santé et de ses travailleurs en se faisant vacciner contre la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Lori Garchinski affirme que la SHA continue de discuter avec d'autres unités de soins intensifs de la province afin de trouver des moyens d'augmenter le nombre de lits et la main-d'œuvre.

La SHA a fourni des détails sur la capacité en soins intensifs lors d'une conférence de presse vendredi.

Nous faisons notre part et c'est vraiment au public de faire la sienne, a déclaré le Dr Betcher, tout en implorant le public de suivre les ordonnances de santé publique et de se faire vacciner.

Si nous surchargeons nos travailleurs de la santé, nous allons les épuiser. Et je ne suis pas sûr que le public sera confiant et aura l'impression d'avoir des travailleurs de la santé reposés qui s'occuperont de lui une fois que la crise sanitaire sera terminée.

Le nombre d'hospitalisations est stable désormais

Le message de la SHA était différent de celui fourni par le ministre de la Santé, Paul Merriman, quelques heures plus tôt.

Paul Merriman, portant son masque, lors d'une conférence de presse.

Le ministre de la Santé, Paul Merriman (archives)

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Lors d'une mêlée de presse à l'Assemblée législative de la Saskatchewan vendredi, M. Merriman a expliqué qu'il avait entendu dire qu'héberger deux patients par chambre pourrait se produire, ajoutant que c'était très temporaire.

Le ministre a déclaré que nous avons vu les chiffres se stabiliser en ce qui concerne le nombre d'hospitalisations. Nous espérons que cette tendance se poursuivra.

Il encourage le public, en particulier celui de Regina, à se faire vacciner contre la COVID-19, ajoutant que les vaccins continueront à contribuer à la réduction du nombre d'hospitalisations et de décès.

Avec les informations de Mickey Djuric

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !