•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les candidats de Bouctouche souhaitent s’attaquer à l’état de la route 11

Circulation automobile sur la route 11 en été

L’élargissement à quatre voies du segment allant de Cocagne au chemin Ward situé aux limites de Bouctouche devait être terminé à la fin 2022.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À l’approche des élections municipales, les aspirants maires de Bouctouche partagent des ambitions similaires ; les travaux de réparation et d’élargissement de la route 11.

Au Nouveau-Brunswick, plusieurs gouvernements successifs ont promis d’améliorer l’état de cette route importante qui borde le nord-est de la province.

À Bouctouche, l’état de cette route qui traverse la municipalité semble faire l’unanimité auprès des citoyens ; elle est décrite comme étant en mauvais état et dangereuse.

Et tous s’entendent pour dire qu’un élargissement de cette autoroute à deux voies non séparées pour la circulation en sens inverse la rendrait plus sécuritaire.

L’élargissement à quatre voies du segment allant de Cocagne au chemin Ward situé aux limites de Bouctouche devait être terminé à l’automne 2021, avant que le gouvernement Higgs ne mette ce chantier sur la glace en 2018.

Avec la reprise des travaux en décembre 2019, le ministère des Transports et des Infrastructures estime maintenant que la tâche sera accomplie à la fin 2022.

De nombreux accidents

Selon les plus récentes données disponibles du ministère des Transports et des Infrastructures du Nouveau-Brunswick, le tronçon de route entre Campbellton et Shédiac a été le théâtre de 687 collisions de 2016 à
2017.

Aldéo Saulnier, candidat à la mairie de Bouctouche, estime que le temps presse pour effectuer les travaux. On va perdre encore des vies comme on en a perdu encore cette année déjà, et c’est triste de voir ça, croit-il.

Une pancarte routière avertissant la présence d'orignaux.

Des facteurs qui contribuent à ces accidents peuvent être l’inattention des conducteurs et les collisions avec les animaux.

Photo : Radio-Canada

Tout comme M. Saulnier, son opposante aux prochaines élections municipales, Pauline Hébert, souhaite que la portion de la route traversant leur municipalité soit elle aussi élargie.

Pour la sécurité publique, mais aussi pour l’économie de toutes nos petites municipalités, dit-elle. Si personne ne peut se rendre chez nous en sécurité, ils ne vont pas venir.

Les travaux d’amélioration de la route ne sont pas directement du ressort des municipalités.

Toutefois, s’ils sont élus, les deux candidats à la mairie de Bouctouche désirent négocier avec le gouvernement provincial afin de concrétiser leurs ambitions quant au segment de la route 11 à Bouctouche et l’essor économique de leur ville.

Avec les informations de Marie-Ève Brassard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !