•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les problèmes électriques du Boeing 737 MAX plus étendus que prévu

Un avion 737 MAX du constructeur américain Boeing.

Boeing a demandé le 9 avril à 16 compagnies exploitant des 737 MAX de ne plus les faire voler.

Photo : Associated Press / Ted S. Warren

Agence France-Presse

Le « problème électrique potentiel » qui a amené Boeing à demander à une partie de ses clients de ne plus utiliser certains appareils affecte plus de parties du cockpit qu'initialement observé, affirme le Wall Street Journal.

L'avionneur américain a demandé le 9 avril à 16 compagnies exploitant des 737 MAX de ne plus les faire voler, le temps de permettre la vérification de ce problème au niveau du système d'alimentation électrique, découvert en cours de construction d'un appareil.

Cette complication provient de l'utilisation d'un revêtement de peinture qui pourrait potentiellement perturber les voies de mise à la terre, qui dans un circuit électrique permet d'éviter une éventuelle surcharge lorsque l'appareil est mal isolé, selon le quotidien économique, qui cite des sources proches du dossier.

Sans confirmer les informations du Wall Street Journal, Boeing a indiqué à l'AFP être en train d'élaborer avec ses clients de nouvelles consignes qui seront soumises à l'autorité américaine de l'aviation pour approbation.

L'idée est de s'assurer que la mise à terre dans la cabine de pilotage des avions affectés est suffisante, ajoute le groupe, sans donner plus de détails.

Le nombre d'appareils concernés, tout comme l'identité des clients, n'a pas été précisé.

Le 737 MAX a été remis en service en novembre dernier après une interdiction de vol de 20 mois à la suite de deux catastrophes aériennes qui ont fait 346 morts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !