•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nouveau-Brunswick ne prévoit pas de référendums sur des fusions municipales

Saint-Joseph de Madawaska, vu de haut, il y a quelques années.

Le DSL de Saint-Joseph, au nord-ouest du Nouveau-Brunswick (archives)

Photo : Radio-Canada / Facebook : Saint-Joseph de Madawaska, Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick laisse entendre que des fusions municipales seraient imposées, une fois que les consultations sur la réforme de la gouvernance locale seront terminées.

Le gouvernement Higgs ne prévoit pas faire approuver par référendum d’éventuels projets de fusions, a indiqué Daniel Allain, le ministre des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, à l’Assemblée législative.

Il indique toutefois que, durant les consultations, ceux qui souhaitent la tenue de référendums pourront toujours exprimer cette opinion.

À la fin des consultations, l'automne prochain, le gouvernement produira un livre blanc, où seront présentées les options retenues.

Daniel Allain.

Le ministre Daniel Allain a dévoilé son livre vert sur la gouvernance locale, le 6 avril 2021.

Photo : Radio-Canada

Il est vraisemblable que la réforme puisse amener la fusion de districts de services locaux et de certains villages, ensemble ou avec d’autres villes.

Le livre blanc, c'est un exercice qui indique le sommaire de toutes les discussions, le plan final. Il y aura certainement dans le livre blanc un calendrier législatif sur les différents projets de loi qui seront affectés par les décisions prises, a dit le ministre Daniel Allain.

Il pourrait y avoir des projets de loi présentés dès l'automne 2021.

Le ministre Allain parle de changements significatifs.

L’objectif, c’est de le faire le plus vite possible, dit-il.

Keith Chiasson, le député libéral de Tracadie-Sheila, est perturbé par cette dernière remarque.

J’ai trouvé ça particulier que le ministre, dans le fond, a ouvert la porte des fusions forcées, dit M. Chiasson.

Keith Chiasson interviewé dans son bureau

Keith Chiasson, député libéral de Tracadie-Sheila

Photo : Radio-Canada

Le Parti libéral ne se prononce pas encore en faveur ou en défaveur de fusions municipales forcées.

Tout de suite, c'est trop vite pour répondre à cette question-là, parce qu'on est vraiment rendus à l'étape de consultation, dit Keith Chiasson.

Le député souhaite que le gouvernement prenne tout le temps nécessaire pour mener une réforme municipale de cette ampleur.

D’après le reportage de Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !