•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Maniwaki et Kitigan Zibi font front commun contre la COVID-19

Une affiche rappelant les mesures sanitaire.

Maniwaki et la communauté de Kitigan Zibi unissent leurs forces afin de contenir des éclosions de COVID-19 qui touchent les deux communautés voisines.

Photo :  Christian Milette

Radio-Canada

La mairesse de Maniwaki et le chef de la communauté de Kitigan Zibi en Outaouais unissent leurs forces afin d'éviter la discrimination et de contenir des éclosions de COVID-19 qui frappent, depuis quelques jours, les deux communautés voisines.

Certains Anishinabeg affirment avoir été victimes de discrimination à Maniwaki à la suite des éclosions dans la réserve algonquine de Kitigan Zibi.

Dans une déclaration commune, la mairesse de Maniwaki, Francine Fortin, et le chef de Kitigan Zibi, Dylan Whiteduck, ont demandé un effort collectif afin de freiner la propagation de la COVID-19 sur leurs territoires.

Au cours des derniers jours, 18 personnes dans le secteur se sont révélées positives au virus.

Plus que jamais, il est essentiel que nous restions unis et que nous affrontions ensemble cette crise sanitaire, disent à l’unisson Mme Fortin et le chef Whiteduck dans un communiqué conjoint.

En entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau, le chef de Kitigan Zibi mentionne que l'ordre de rester à la maison de 72 heures qui a été décrété a semé la peur et a laissé place à des dérives discriminatoires.

« Quand on essayait de faire notre épicerie, d'aller à la banque ou au bureau d'emplois, il y a eu une augmentation des cas de discrimination et quelques cas de racisme », dit-il.

De son côté, la mairesse de Maniwaki, Francine Fortin, estime qu'il s'agit de cas d'exception qui doivent être dénoncés.

« Moi et Dylan [Whiteduck], on va continuer à faire de la sensibilisation dans nos populations pour dire aux gens de respecter les consignes et de se respecter, aussi, entre communautés », ajoute-t-elle.

Afin de limiter la transmission communautaire, la Ville de Maniwaki et la communauté de Kitigan Zibi ont demandé à la population de respecter les mesures spéciales d'urgence mises en place. Depuis mercredi, l’ensemble de l’Outaouais est sous le coup de mesures plus restrictives.

Une femme se laisse prendre en photo, devant un édifice.

Francine Fortin, mairesse de Maniwaki

Photo : Christian Milette

Dylan et moi sommes très près et on va essayer d’initier un mouvement auprès des autres municipalités aussi qui passent des messages similaires au nôtre pour dire : on s'unit pour vaincre la pandémie, explique Francine Morin, la mairesse de Maniwaki.

Appel à la vaccination

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a indiqué, vendredi, que la situation épidémiologique est stable dans les deux communautés. Aucun nouveau cas de COVID-19 n’a été recensé depuis quelques jours, disent les autorités de santé publique en Outaouais.

Par ailleurs, l’appel à la vaccination se poursuit à Kitigan Zibi, où la couverture vaccinale atteint presque 50 %, selon le CISSS de l’Outaouais.

Il y aura de la vaccination cette fin de semaine dans la communauté de Kitigan Zibi. Des interventions pour la promotion de la vaccination ont été réalisées avec la communauté, via la page Facebook et la radio communautaire, a indiqué le CISSS de l’Outaouais dans une réponse écrite, vendredi.

Avec les informations de Christian Milette et Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !