•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa critique la nouvelle taxe sur les véhicules électriques en Saskatchewan

Une borne de recharge pour un véhicule électrique.

La Saskatchewan compte moins de 400 véhicules électriques dans toute la province, selon SaskPower. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Radio-Canada

Des ministres libéraux ont condamné cette semaine la taxe sur les véhicules électriques qu'a décidé d'imposer le premier ministre Scott Moe aux détenteurs saskatchewanais de ce type de véhicule.

La mesure oblige les usagers concernés de contribuer à la maintenance du système routier de la province.

Le ministre fédéral de l'Environnement et du Changement climatique, Jonathan Wilkinson, a envoyé à la Saskatchewan une lettre conjointe avec le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra.

Selon eux, cette taxe n'est pas une bonne mesure puisque les changements climatiques concernent tous les Canadiens.

Je suis convaincu que les résidents de la Saskatchewan veulent avoir un plan pour combattre les changements climatiques. Mais, bien sûr, ils veulent aussi avoir une économie prospère, affirme Jonathan Wilkinson.

Le ministre de l’Environnement croit aussi qu’une discussion à ce sujet avec Scott Moe est importante, même s'ils n'arrivent pas à un terrain d'entente. Il ajoute qu'une taxe sur les véhicules électriques n'est pas très efficace, et qu'aucune province et aucun territoire n’ont instauré de mesure similaire.

Le premier ministre de la Saskatchewan assure qu'il travaille de pair avec le gouvernement fédéral.

Scott Moe ajoute que ses relations avec le ministre Wilkinson sont positives, malgré leurs divergences d'opinions. Cependant, il dit avoir été surpris d'avoir reçu cette lettre et estime qu'il faut préserver la taxe pour financer les routes de la province.

Critique d'un propriétaire

Charles Marcoux, qui possède une voiture électrique, dit que la taxe est une mauvaise mesure, d'autant plus qu'elle concerne moins de 400 véhicules en Saskatchewan, selon SaskPower.

Selon lui, cette décision du Parti saskatchewanais est purement politique.

La taxe apportera quelques dizaines de milliers de dollars alors que la réparation des routes coûte des millions de dollars par kilomètre. Ce n’est pas comme cela que l’on va réussir à améliorer la situation.

La Saskatchewan compte peu de véhicules électriques comparativement au reste du Canada, mais la province affirme que leur nombre augmente chaque année.

Avec les informations de Geneviève Patterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !