•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Avenir des centrales Mitis 1 et 2 : une décision en 2022

La chute de Price, enneigée et partiellement glacée

Hydro-Québec laissera connaître ses intentions quant à l'avenir des centrales hydroélectrique en 2022 (archives).

Photo : Courtoisie Michel Imbeault

Isabelle Damphousse

Hydro-Québec annoncera en 2022 le sort qu’elle réserve au complexe hydroélectrique situé sur la rivière Mitis.

Toutes les options sont sur la table, selon la conseillère aux affaires régionales de la société d’état, Catherine Bujold.

En 2018, les turbines du complexe construit par la Compagnie du Pouvoir du Bas-Saint-Laurent fondée par Jules-A. Brillant se sont immobilisées, usées par le temps.

Mme Bujold n’hésite pas à faire une analogie entre le complexe hydroélectrique et un vieux véhicule automobile pour expliquer le processus décisionnel en cours au sein de la société d’État.

Si on a un véhicule dans notre cour qu’on utilise peu ou pas et qu’il y a des investissements importants qui sont nécessaires, on prend le temps de réfléchir, dit-elle.

Entre-temps, Hydro-Québec tient à se faire rassurante.

Les installations du complexe hydroélectrique sont sécuritaires et les citoyens de La Mitis n’ont pas à craindre que le barrage du lac Métis situé en amont des centrales cède.

Des travaux ont par ailleurs été réalisés au mois de janvier pour réduire la pression sur les piliers de la structure du barrage.

Il n’y a pas d’enjeux de ce côté-là, on respecte toutes nos obligations légales, tient à préciser Mme Bujold.

Ces travaux ont toutefois réduit la capacité de rétention d’eau du barrage. Ce qui ne devrait pas avoir d’incidence sur les activités de la Pourvoirie de la Seigneurie du lac Métis.

Si la pluie est au rendez-vous, ça ne devrait pas avoir un grand impact, explique Mme Bujold qui rappelle qu’il y avait trois lacs à l’emplacement actuel du lac Métis avant la construction du barrage.

La centrale Mitis 1 a vu le jour dans les années 1920 et Mitis 2 été mise en service en 1947.

Hydro-Québec a mis en place une table de travail avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et la Pourvoirie de la Seigneurie du lac Métis pour surveiller, entre autres, les impacts environnementaux sur la plan d’eau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !