•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec verrouille à son tour sa frontière avec l'Ontario

Des policiers parlent à des automobilistes sur le pont, entourés de cônes orange.

Durant la première vague, des barrages routiers ont été mis en place entre Gatineau et Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Dupaul

La circulation des deux côtés de la frontière entre le Québec et l'Ontario sera contrôlée, confirme le gouvernement Legault.

Le Québec fermera aussi sa frontière avec l'Ontario et assurera un contrôle très serré des déplacements, a confirmé vendredi soir la vice-première ministre Geneviève Guilbault au Téléjournal.

Les modalités opérationnelles de cette décision devront toutefois être précisées, admet-elle.

Il faudra par exemple déterminer qui contrôlera quoi, puisqu'au moins quatre corps de police seront impliqués, soit la Police provinciale de l'Ontario, la Sûreté du Québec, le Service de police de la Ville de Gatineau et le Service de la sécurité publique de la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

De plus, une liste d'exceptions devra être constituée, notamment pour ceux et celles qui devront continuer à se déplacer d'une province à l'autre pour travailler ou recevoir des soins. Mais de façon générale, la frontière sera fermée lundi, avertit Mme Guilbault.

À partir de lundi, il faudra avoir une bonne raison de traverser d'un côté ou de l'autre de la frontière.

Une citation de :Geneviève Guilbault, vice-première ministre du Québec

Les deux provinces sont en discussion depuis plusieurs semaines à ce sujet, a expliqué Mme Guilbault vendredi soir.

Mais la situation a évolué et on est arrivé à un point critique, a-t-elle déclaré à Claudine Bourbonnais.

Ça ne va pas bien en Ontario, et ça ne va pas très bien ici non plus, a admis la vice-première ministre, qui a rappelé que des mesures spéciales d'urgence étaient en vigueur en Outaouais, tout comme dans Chaudière-Appalaches et une bonne partie de la Capitale-Nationale.

On doit faire le maximum en ce moment pour sauver ce qu'il reste à sauver, et on pense qu'il est venu le temps de limiter au maximum les déplacements entre les deux provinces, a-t-elle affirmé vendredi.

Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

La vice-première ministre du Québec, Geneviève Guilbault.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Car les variants n’ont pas de frontières, a renchéri le premier ministre Legault sur Twitter. Nous travaillons tous ensemble pour casser cette 3e vague, a-t-il assuré, ajoutant qu'il entendait continuer à collaborer avec le gouvernement ontarien pour assurer la sécurité de nos citoyens.

Le premier ministre Ford a annoncé vendredi après-midi que, face à la hausse incontrôlée des cas de COVID-19, il entendait prolonger l'ordre de rester à la maison et contrôler la circulation aux frontières que partage l'Ontario avec le Québec et le Manitoba.

L'interdiction de voyages interprovinciaux – qui prévoit des exceptions – entrera en vigueur à minuit dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-il précisé.

Ce n'est pas la première fois que des contrôles routiers sont décrétés par Québec. Des barrages avaient été dressés entre plusieurs régions lors de la première vague. Les déplacements entre Ottawa et Gatineau ont aussi été restreints au printemps 2020. C'est donc avec un sentiment de déjà-vu que la nouvelle a été accueillie en Outaouais vendredi.

Ces nouveaux contrôles s'ajouteront à ceux imposés par la sécurité publique du Nouveau-Brunswick, qui contrôle la frontière québécoise depuis des mois. À l'heure actuelle, seuls les déplacements essentiels sont autorisés entre les deux provinces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !