•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Incendie criminel à Baie-Comeau : Jimmy Caron plaide coupable

Un terrain aujourd'hui désert.

L'immeuble qui a brûlé était situé sur ce terrain de Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Radio-Canada

Jimmy Caron a plaidé coupable, vendredi matin, aux chefs d'accusation qui pesaient contre lui au Palais de justice de Baie-Comeau. L’homme de 36 ans avait été arrêté en 2020 pour un incendie criminel.

Il est donc reconnu coupable de dommages sur des biens qui ne lui appartenaient pas, de possession de substances explosives et incendiaires, de voies de faits armés, de possession de cocaïne et de non-respect des conditions de probation.

Le procureur de la Couronne a relaté les événements de la soirée du 4 octobre 2020. Le tout a débuté avec une dispute, entre Jimmy Caron et un autre homme, en lien avec des stupéfiants.

Cet homme habitait sur la rue Michel-Émond, dans un immeuble à plusieurs logements, où Jimmy Caron s'est rendu le soir de l'incendie en compagnie de son fils.

Des témoins ont affirmé que Jimmy Caron était intoxiqué au moment des faits.

Il a d'abord tenté de lancer un feu d'artifice dans le logement de l'autre homme. Ce dernier est toutefois parvenu à sortir le feu d'artifice de l'immeuble.

Jimmy Caron s'est ensuite introduit dans un véhicule stationné près de l'immeuble et a allumé des feux d'artifice dans l'automobile.

La voiture s'est embrasée, le feu s'est propagé sur l'immeuble et le toit s'est effondré. Cinq locataires ont dû sortir de l'immeuble, qui n'existe plus.

Un terrain sans maison à Baie-Comeau.

Il ne reste plus rien de l'immeuble à logements qui a brûlé en octobre 2020.

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

La voiture a été entièrement détruite et des résidences voisines ont elles aussi été endommagées.

Cette soirée-là, Jimmy Caron a lui-même appelé la police pour se dénoncer. Lors de son arrestation, les policiers ont trouvé 30 mg de cocaïne sur lui. Il est depuis incarcéré.

À la suite d'une entente commune entre le procureur de la couronne et l'avocat de la défense, le juge Jules Berthelot a condamné Jimmy Caron à 38 mois de prison.

Avec sa détention provisoire, il reste à Jimmy Caron un peu plus de 28 mois de peine à purger.

Avec des informations de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !