•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

174 M$ pour les routes de la Mauricie

Quatre personnes prennent la pose autour d'un camion du ministère des Transports.

Les députés Simon Allaire, Jean Boulet, Sonia LeBel et Marie-Louise Tardif étaient réunis pour l'annonce.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a annoncé vendredi qu’il investira 174 470 000 $ sur deux ans pour différents travaux routiers. En tout, 90 projets de réfection et d’entretien sont prévus en Mauricie.

Le ministre responsable de la Mauricie, Jean Boulet, estime qu’ils sont répartis équitablement sur le territoire. Quand on parle d’infrastructures routières, ça réfère inévitablement à la santé, la sécurité, à la qualité de vie et à la création d’emplois directs et indirects, souligne-t-il.

Principaux projets :

  • Réfection de la route 153 à Saint-Boniface
  • Asphaltage de 40 km sur la route 159 entre Sainte-Anne-de-la-Pérade et Saint-Roch-de-Mékinac
  • Asphaltage de 35 km sur la route 138 entre Louiseville et Sainte-Anne-de-la-Pérade

Les travaux d’entretien du pont Laviolette se poursuivent et la réfection du parement de soutien du pont Radisson est prévue.

Les employés manifestent

À l’extérieur du point de presse donné à Trois-Rivières, les employés du ministère des Transports manifestaient dans le cadre des négociations de leur convention collective. Jean-Roch Labrie, représentant politique régional du Syndicat de la fonction publique du Québec, s’inquiète de ce que les conditions salariales des employés les poussent à se diriger vers le secteur privé. Le gouvernement engage des sous-traitants qu’il paie une fois et demie leur salaire qu’il dit être capable d’offrir à ses propres employés, affirme-t-il.

La députée de Champlain Sonia LeBel a salué le fait que la manifestation se déroulait dans le calme. En ce qui concerne les négociations en cours, elle est convaincue que tout est en place pour parvenir à une entente. Je peux vous dire que nous, on est prêts, on est disposés à trouver des solutions; et je suis convaincue qu’aux tables de négociations, si on continue de discuter de bonne foi de part et d’autre, on va trouver des solutions, conclut la présidente du Conseil du Trésor.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !