•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les comportements de Mario Pouliot sous la loupe de la LHJMQ

Collaborer avec l'ancien entraîneur-chef du Titan d'Acadie-Bathurst ne serait pas facile, selon des témoignages recueillis par Radio-Canada

Mario Pouliot répond aux questions des journalistes à l'aéroport de Rouyn-Noranda.

Mario Pouliot est entraîneur-chef et directeur général des Huskies de Rouyn-Noranda. Il a aussi dirigé des équipes à Bathurst et à Baie-Comeau.

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

François Le Blanc

L'entraîneur-chef et directeur général des Huskies de Rouyn-Noranda, Mario Pouliot, a fait l'objet d'une enquête de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pour des comportements inappropriés. Selon ce qu'a appris Radio-Canada, il aurait aussi eu des problèmes avec des collaborateurs lorsqu'il dirigeait le Titan d'Acadie-Bathurst.

Le processus qui a été mené avec les Huskies de Rouyn-Noranda a été fait et conclu il y a quelques semaines déjà, mentionne dans un courriel Maxime Blouin, le directeur des communications de la LHJMQ.

On ne connaît pas la teneur de la plainte. Les Huskies de Rouyn-Noranda nous renvoient aux déclarations faites au quotidien La Presse par le président de l'équipe, Jacques Blais.

Un homme portant une épinglette des Huskies sourit à la caméra.

Le président des Huskies, Jacques Blais

Photo : Radio-Canada / Piel Côté

La ligue m’a appelé pour me dire qu’il s’est dit des choses inappropriées, explique Jacques Blais, au journaliste Alexandre Pratt dans La Presse.

Mario Pouliot est absent pour le moment en raison d'un malaise cardiaque.

Des témoignages recueillis par Radio-Canada Acadie depuis quelques jours démontrent que ce n'est pas facile de travailler pour Mario Pouliot.

Mario Pouliot soulève la coupe mémorial au milieu de la patinoire après la victoire de son équipe.

Mario Pouliot, en 2018, lors de la conquête de la coupe Memorial, avec le Titan d'Acadie-Bahurst. Sous le vernis de la victoire, les conditions de travail étaient difficiles.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

L'homme âgé de 57 ans est reconnu pour son sens du hockey et sa préparation. Il a réussi l'exploit de gagner deux coupes Memorial - le championnat canadien de hockey junior majeur - avec deux équipes différentes : à Bathurst et à Rouyn-Noranda.

Pourtant, travailler en sa compagnie est loin d'être rose. Nous avons contacté des gens qui l'ont côtoyé lors de son passage à Bathurst.

Aucun n'a voulu s'exprimer publiquement sur le sujet. Tous sont encore actifs dans le monde du hockey et du sport au Canada. Le monde du hockey, tu sais, c'est petit, dit l'un d'eux.

L'une de ces personnes, qui a passé une saison avec le Titan, décrit Pouliot comme colérique, qui fait souvent ses petites crises pour des banalités. Cet ancien employé dit s'être fait traiter de vaurien et de pourri.

Ses façons de faire, ajoute cette personne, s'apparentent à de l'intimidation. Il n'y a jamais eu de contact physique, dit-il, mais les mots faisaient mal.

Gilles Cormier, chef de la direction du Titan d'Acadie-Bathurst, nous confirme que lorsqu'il y a eu des choses, tout a été réglé à l'interne.

Gilles Cormier parle avec un homme près d'une cantine au match.

Le chef des opérations du Titan, Gilles Cormier.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

La Ligue ajoute que chaque fois que nous avons eu une situation, nous sommes intervenus avec son employeur avec les éléments d’information que nous avions sous la main. Des correctifs ont été apportés par la suite. Le résultat de ces interventions est évidemment confidentiel.

Un ancien membre de l'équipe nous dit que, oui, Mario Pouliot changeait après ses rencontres, mais pas pour longtemps.

Un autre collaborateur décrit Pouliot comme un homme intense, demandant, qui est dur sur le monde. Il ajoute que l'entraîneur réussissait à faire sortir de meilleures performances des individus. Par contre, effectivement, il pouvait snapper (exploser) à tout moment.

D'anciens joueurs se sont portés à la défense de Mario Pouliot.

L'ancien responsable des communications du Titan, Bryan Willett, dit, pour sa part, avoir toujours été bien accueilli par Pouliot lors de son passage à Bathurst.

J'ai été traité avec classe et respect , écrit-il en réponse à Radio-Canada. J'étais un étranger pour le vestiaire et j'étais toujours le bienvenu, comme si j'étais un des joueurs.

Dans un communiqué, les Huskies de Rouyn-Noranda confirment que Mario Pouliot ne sera pas de retour pour les séries, comme il avait été convenu avec lui depuis son malaise cardiaque, survenu le 17 mars dernier.

Mario Pouliot a une longue carrière dans le monde du hockey. Dans la LHJMQ, il a dirigé quatre équipes (St-Hyacinthe, Baie-Comeau, Bathurst et Rouyn-Noranda) pendant 604 matchs, saison et séries incluses. Il a gagné deux coupes du Président et deux coupes Memorial.

Mario Pouliot n'a pas voulu accorder d'entrevue à ce sujet. Par courriel, l'équipe a poliment décliné notre demande en disant que "l'histoire est encore un sujet chaud. L’organisation a aussi pris la décision de ne pas émettre d’autres commentaires pour l’instant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !