•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Du homard gaspésien sur la table dès la semaine prochaine

Bateaux de pêche au homard à Sainte-Thérèse-de-Gaspé

Les préparatifs vont bon train à Sainte-Thérèse-de-Gaspé (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Les membres du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie lanceront officiellement leur saison de pêche le 21 avril, même si les conditions météorologiques pourraient perturber le départ de certains pêcheurs.

Une petite partie de la flottille, celle qui pêche notamment dans les zones qui longent le parc Forillon et la Baie-des-Chaleurs, pourrait retarder son départ. Moins d'une vingtaine des 163 homardiers seraient touchés.

Une conférence téléphonique, prévue lundi, permettra de faire le point sur les prévisions. Environnement Canada annonce en effet de fortes probabilités de neige et de vent juste après la première mise à l’eau.

Selon le directeur général du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, O’Neil Cloutier, les homardiers s’attendent à de bons prix.

Ce printemps, le prix du crabe est très élevé et le prix du homard est toujours plus élevé que celui du crabe, observe M. Cloutier. Ça devrait être bon pour les pêcheurs à l’ouverture. De plus, les inventaires seraient au plus bas.

Vers une pêche durable et écoresponsable

Pour la première fois cette saison, tous les homardiers de la Gaspésie testeront en mer des cordages munis d’une gaine qui leur permet de se rompre si la tension est supérieure à 1700 livres. Chaque pêcheur a reçu six de ces cordages, dont l’efficacité pourra être comparée avec celle des cordages habituellement utilisés.

Ces nouveaux équipements font partie des mesures que souhaitent implanter Pêches et Océans Canada afin de protéger la baleine de l’Atlantique Nord, une espèce en voie de disparition. Si ça résiste toute l’année, je pense qu’on aurait une solution potable et viable pour diminuer les empêtrements de baleines , commente le porte-parole des homardiers.

Dizaines de casiers à homards et de cordages sur un quai.

Des casiers pour la pêche au homard.

Photo : Radio-Canada / CBC/John Robertson

Les nouveaux cordages suscitent toutefois quelques inquiétudes parmi les homardiers On ne voudrait pas que l’ensemble des casiers des gars se retrouvent sur le fond parce que la gaine s’est brisée , explique O’Neil Cloutier.

Aucune mortalité ni aucun enchevêtrement d'une baleine noire de l'Atlantique Nord occasionnés par la pêche au homard de la Gaspésie n'a été signalé au cours de la dernière décennie.

La pêche a d’ailleurs renouvelé sa certification MSC (Marine Stewardship Council) en février 2021. Elle sera valide jusqu’en 2026.

L’année 2021 marquera aussi le 11e anniversaire du programme de traçabilité mis en place par le Regroupement.

Des pêcheurs portent le masque et attendent l’arrivée d’un bateau.

Les hommes de quai, pêcheurs et aide-pêcheurs ont dû, comme tous les travailleurs, s'adapter aux mesures sanitaires.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Lachapelle Plamondon

Par ailleurs, cette année sera à nouveau marquée par la présence du virus de la COVID-19. Les pêcheurs ont reçu, cette semaine, un rappel des mesures sanitaires et surtout celui du port du masque sur les quais lorsqu’ils travaillent à moins de deux mètres d’un collègue.

Plusieurs cas récents de COVID-19 ont été signalés dans la MRC du Rocher-Percé où se situe Sainte-Thérèse-de-Gaspé, le principal quai de débarquement de homards de la Gaspésie.

Malgré la pandémie, les pêcheurs gaspésiens ont capturé 5,15 millions de homards, soit à peine un peu moins qu’en 2019 où ils avaient rapporté à quai 5,3 millions du célèbre crustacé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !