•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pavillons de médecine à Rimouski et à Lévis : Québec octroie 1 M$ supplémentaire

Un médecin écrit des notes dans le dossier médical d'un patient.

Les étudiants devraient pouvoir intégrer les nouveaux pavillons à l'automne 2022. (Archives)

Photo : Shutterstock / Xixinxing

Radio-Canada

Québec octroie un million de dollars de plus à l'Université Laval pour l'implantation de pavillons d'enseignement de la médecine à Rimouski et à Lévis.

Un communiqué signé conjointement par la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, et par la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, indique que les deux pavillons doivent être construits à l'Hôpital régional de Rimouski et à l'Hôtel-Dieu de Lévis.

Les nouvelles installations devraient être en mesure d'accueillir des étudiants pour la rentrée de septembre 2022.

Ces pavillons doivent servir à l'enseignement du préexternat en médecine, soit les trois premières années du doctorat, à Rimouski et à Lévis.

Ces infrastructures devraient aussi faciliter la réalisation de stages cliniques de l'externat dans les régions de l'Est-du-Québec.

Le campus de médecine serait situé dans le prolongement de l'aile D de l’Hôpital de Rimouski, derrière l'Hôtellerie Omer-Brazeau.

Le campus de médecine pourrait se situer dans le prolongement de l'aile D de l’Hôpital de Rimouski, derrière l'Hôtellerie Omer-Brazeau. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Denis Leduc

Le projet de campus de médecine décentralisé a été officialisé en 2019 par l'octroi d'une enveloppe de 37 millions de dollars. Le million de dollars annoncé vendredi s'ajoute à cette enveloppe.

L'un des objectifs de cette décentralisation de la formation est de favoriser une formation adaptée à la pratique en région et de favoriser le mentorat pour que certains futurs médecins développent le désir de pratiquer en région.

Former de nouveaux médecins directement en région est une solution gagnante pour intéresser la relève à développer une expertise en médecine rurale. Le programme permettra également d'assurer des services de qualité à la population dans les milieux plus éloignés, affirme d'ailleurs, à ce sujet, la ministre responsable des régions de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent, Marie-Eve Proulx, toujours par communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !