•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 1,8 M visionnements pour Lettre aux p'tits gars de David Goudreault

David Goudreault pose pour la caméra entouré de microphones.

David Goudreault est la star d'un soir cette semaine.

Photo : Yves Harnois

Radio-Canada

En quelques jours seulement, la prestation de l'auteur sherbrookois David Goudreault à l'émission Bonsoir Bonsoir! a récolté plus de 1,8 million visionnements. Dans Lettre aux p'tits gars, l'auteur et slammeur lance un message visant à dénoncer la violence conjugale.

David Goudreault a offert une prestation slamée aux garçons, afin de les inciter à lutter contre la violence faite aux femmes.

L'auteur admet être impressionné de l'engouement du public par rapport à cette prestation.

Je pense que le texte est bien écrit, j'ai travaillé fort et je ne voulais pas manquer ma cible, mais je pense aussi qu'il y a une question de "momentum" et d'actualité, juge David Goudreault.

Selon l'auteur, les Québécois sont interpellés par les neuf féminicides qui ont été commis dans la province depuis le début de l'année. Avec sa poésie, il leur a donné des mots nouveaux pour parler de cette situation délicate.

Je pense que l'angle que j'ai voulu adopter rejoint les gens. C'est-à-dire de ne pas condamner les hommes, mais de reconnaître la dangerosité et la violence des moyens qu'on va utiliser, autant pour se donner la mort que pour agresser, explique l'auteur.

Dans ce slam de trois minutes, David Goudreault parle de violence, de suicide, mais aussi d'espoir. En sensibilisant les jeunes garçons, il souhaite qu'il soit possible de renverser cette tendance.

C'est important que les femmes le disent, mais c'est important entre gars, comme modèle masculin, qu'on se le dise que ça ne passe plus, que ça n'aurait jamais dû exister, et que ça ne devrait plus jamais avoir lieu.

Une citation de :David Goudreault

L'auteur, qui est aussi un ex-travailleur social, estime que le système de santé devrait sans doute réviser ses approches d'intervention et de sensibilisation auprès des hommes.

Selon lui, il est impératif de faire preuve de créativité pour les rejoindre, car ils ont moins tendance à s'ouvrir sur leurs problèmes dans un cabinet médical.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !