•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vandalisme au bureau de circonscription du député François Bonnardel

Des sacs de sable trônent devant le bureau du député François Bonnardel. Des drapeaux SFPQ mènent jusqu'à la porte. Les fenêtres sont barbouillées.

Le député caquiste de Granby François Bonnardel a porté plainte pour du vandalisme commis à son bureau de circonscription.

Photo : Radio-Canada / Facebook/ François Bonnardel

Radio-Canada

Le bureau de circonscription du député caquiste de Granby François Bonnardel a été la cible de vandales. Le politicien a dénoncé le geste sur Twitter et Facebook vendredi après-midi.

Dans ses publications, des photos montrent des drapeaux ornés du logo du SFPQ (Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec) plantés devant l'édifice. D'autres photos laissent voir les fenêtres du bureau de circonscription barbouillées de graffitis, indiquant SFPQ, et bariolées d'autocollants. De plus, une barricade de sacs de sable a été installée devant la porte principale.

Le député compare ce geste à une technique d'intimidation digne des années 70. Selon son attaché politique, le vandalisme a été commis avant l'ouverture du bureau, et non pendant une manifestation. 

Toujours selon l’attaché de presse de M. Bonnardel, le Syndicat avait déjà posé des autocollants sur l'édifice dans le passé. 

François Bonnardel n'a pas voulu accorder d’entrevue sur le sujet, mais la police confirme qu'il a porté plainte vendredi après-midi. Selon la publication du député sur les médias sociaux, les citoyens n’ont pas à payer pour ce vandalisme.

Le SFPQ n’avait pas encore répondu aux demandes d’entrevue de Radio-Canada au moment d’écrire ces lignes. Le 7 avril dernier, le Syndicat avait cependant publié une photo de sacs de sable sur Facebook, en indiquant vouloir les amener aux bureaux de certains ministres pour dénoncer le sable mis dans l’engrenage de leurs négociations avec le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !