•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Frappés par la COVID-19, les Remparts ne sont pas K.-O. pour les séries

Les joueurs quittent la glace en souriant.

Les Remparts ont rendez-vous avec les Voltigeurs de Drummondville en première ronde des séries éliminatoires.

Photo : Jonathan Roy

Après 14 jours de quarantaine durant lesquels 7 joueurs de l’équipe ont reçu un résultat positif au test de COVID-19, les Remparts étaient finalement de retour sur la glace, vendredi matin. Dans les mots de Patrick Roy : « c’est une drôle de façon d’aborder les séries, mais c’est un peu à l’image de notre saison. »

Les 14 jours ont été pas mal longs. On s'est entraînés chacun de notre bord dans nos pensions du mieux qu’on pouvait, mais ça fait du bien au moral de voir les gars ce matin, a lancé le gardien Thomas Sigouin après l’entraînement à faible intensité.

Des sept joueurs de l’équipe ayant contracté la COVID-19 depuis le 1er avril, un seul est de retour avec l’équipe. Les autres poursuivent leur quarantaine.

En ajoutant l’absence des attaquants Thomas Carton et Hugo Audette, blessés, ce ne sont que 15 joueurs qui ont foulé la patinoire, vendredi, à une semaine du début des séries éliminatoires dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

À un cas de COVID d’une fin de saison abrupte

Pour les Remparts, c’est un autre obstacle en cette saison compliquée du début à la fin, a admis l’entraîneur-chef Patrick Roy.

Chapeau à la ligue qui va essayer de jouer des séries éliminatoires et on va se croiser les doigts que ça se déroule sans pépin, a lancé celui dont la troupe a rendez-vous avec les Voltigeurs de Drummondville en 1ère ronde.

Un gardien de but repousse une rondelle devant un joueur adverse et un de ses coéquipiers.

Le gardien de but des Remparts Thomas Sigouin

Photo : André Émond/LHJMQ

Comme la LHJMQ a déjà reporté le début des séries en raison des éclosions chez les Remparts, les Olympiques et l’Armada, il n’y a plus beaucoup de marge de manœuvre.

Si un joueur est déclaré positif une fois les séries commencées, son équipe sera automatiquement éliminée, a laissé entendre Patrick Roy. Et si le club contre qui tu joues doit se confiner, eux aussi vont être exclus des séries.

L’autopsie d’une éclosion

Quant à l’éclosion actuelle chez les Remparts, elle a commencé lorsqu’un joueur a ressenti de légers symptômes, dans l’environnement contrôlé de Baie-Comeau, le 1er avril. L’équipe ne sait pas comment il a contracté le virus, mais il a reçu un résultat de test positif deux jours plus tard.

Tous les joueurs de Remparts et les membres de leurs familles de pension ont alors dû entamer la période de quarantaine durant laquelle ils ont été testés à de nombreuses reprises. Des sept joueurs de l’équipe qui ont finalement contracté le virus, six ont éprouvé des symptômes, a relaté Patrick Roy.

Ils devraient tous être en mesure de suivre l’équipe dans la bulle de Drummondville à la fin de la semaine prochaine, mais il reste à voir à quel point le virus les aura affectés physiquement.

La situation qui est arrivée était hors de notre contrôle, mais ça nous a touchés pareil, a pointé Thomas Sigouin. C’est sûr que c’est un peu stressant sachant qu’on est éliminé dès qu’il y a un cas de COVID, mais juste qu’on puisse jouer en séries, c’est quelque chose de plaisant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !