•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les professeurs de l'ÉMNO «choqués, déçus» par l'annonce de l'autonomie de l'établissement

Le campus de Sudbury de l'École de médecine du Nord de l'Ontario.

L'École de médecine du Nord de l'Ontario a un campus à l'Université Laurentienne, à Sudbury, ainsi qu'à l'Université Lakehead, à Thunder Bay.

Photo : CBC / Jenifer Norwell

Radio-Canada

L'Association des professeurs et des employés de l’École de médecine du Nord de l’Ontario (ÉMNO) se dit « choquée et déçue » par l’annonce de l'indépendance prochaine de l'établissement.

Le gouvernement de Doug Ford a déposé jeudi un projet de loi qui, en cas d’adoption, garantira l’autonomie de l’École de médecine, qui était jusqu’ici affiliée à la fois à l’Université Laurentienne de Sudbury et à l’Université Lakehead de Thunder Bay. Elle pourra notamment décerner ses propres diplômes.

Dans un communiqué publié vendredi par la Confédération des associations de professeurs d’université de l’Ontario (OCUFA), un représentant du syndicat des professeurs et des employés de l’ÉMNO, Brian Ross, déplore l’annonce du gouvernement.

L’une des forces de l’École de médecine du Nord de l’Ontario est son intégration avec les universités Lakehead et Laurentienne, écrit-il.

Avec l’effondrement de la Laurentienne et l’annonce de la rupture de nos liens avec Lakehead, nous sommes profondément inquiets de l’avenir de l’ÉMNO et de la formation médicale dans le Nord de l’Ontario.

Une citation de :Brian Ross, représentant de l’Association des professeurs et employés de l’ÉMNO au Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario

Le président de l’Association des professeurs de l’Université Lakehead, Gautam Das, a aussi été surpris par l’annonce et montre du doigt le ministre des Collèges et Universités de l’Ontario, Ross Romano.

Un panneau et des fleurs devant un bâtiment.

Un des pavillons de l'École de médecine du Nord de l'Ontario sur le campus de l'Université Lakehead, à Thunder Bay

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Nous avons passé des années à travailler avec nos collègues de l’ÉMNO pour concevoir des programmes et des occasions d’enseignement intégrés qui répondent aux besoins du Nord de l’Ontario. [Le ministre Ross] Romano vient de jeter tout ce travail par la fenêtre, souligne M. Das.

Le président de l'OCUFA, Rahul Sapra, juge pour sa part qu’il est irresponsable [de la part du ministre Romano] de prendre des décisions d’une telle ampleur du jour au lendemain sans consultation.

Dans le communiqué produit par le gouvernement Ford jeudi, le ministre Ross Romano déclarait que l’ÉMNO ainsi que l’Université de Hearst, qui obtiendra aussi son autonomie, [proposaient] des possibilités d’éducation spécialisées importantes et que ces établissements [étaient] prêts à franchir un nouveau cap en matière de développement et de maturité.

L’autonomie complète de l’ÉMNO a d’ailleurs été revendiquée récemment par des personnalités publiques qui, à la lumière de la crise financière de l’Université Laurentienne, craignaient que la formation des médecins soit compromise.

Jeudi, l'ÉMNO n'a pas souhaité commenter la nouvelle en raison de la restructuration sous supervision judiciaire en cours en ce moment à l'Université Laurentienne.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !