•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congrès de l'Organisation des villes du patrimoine mondial reporté une autre fois

Le Centre des congrès de Québec

Le Centre des congrès de Québec

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

La pandémie vient à bout de l'événement qui devait avoir lieu en septembre au Centre des congrès.

Ce n'est pas de la déception parce que tout le monde est dans le même bateau partout sur la planète, explique la secrétaire générale adjointe de l'Organisation des villes du patrimoine mondial (OVPM), Andréanne Charest.

L'important événement, qui devait réunir près de 500 personnes provenant de plus de 60 villes-membres de la Francophonie, devait d'abord avoir lieu en juin.

Il avait été reporté une première fois en septembre, devant l'incertitude de la crise sanitaire, avant d'être finalement déplacé à l'an prochain.

On n'est pas capable de savoir comment le virus va se comporter. Est-ce que les frontières seront rouvertes en septembre? Est-ce que les participants devront se placer en quarantaine?

Une citation de :Andréanne Charest, secrétaire générale adjointe de l'OVPM

La Ville de Québec s'était donnée jusqu'à la fin avril pour prendre une décision finale. L'arrivée des variants de COVID l'a précipitée. Ça s'est fait d'un commun accord, précise Mme Charest. Les inscriptions n'étaient pas encore ouvertes.

Une partie de l'événement se tiendra tout de même en ligne. Le prix Jean-Paul-L'Allier, qui récompense un projet de conservation du patrimoine urbain, sera également décerné comme prévu.

La tenue de l'événement en 2022 va permettre d'accueillir un maximum de participants, croit Andréanne Charest.

Régis Labeaume avait réussi à obtenir cet important événement il y a deux ans, alors qu'il terminait son mandat à la présidence du conseil d'administration de l'OVPM.

Lourdes pertes

L'événement devait se tenir au Centre des congrès de Québec. Là non plus, son report n'est pas une surprise. Il n'y a plus aucun événement international au calendrier d'ici la fin de l'année, confirme Ann Cantin, directrice des communications et du marketing au Centre des congrès.

Il reste encore beaucoup d'incertitude et les frontières sont toujours fermées, fait-elle valoir. Les gens vont être frileux. Auront-ils envie de traverser l'Atlantique pour venir participer à un congrès aussi tôt qu'à l'automne?

Depuis mars 2020, le Centre des congrès a annulé 250 événements. Cela représente 130 millions de dollars de retombées qui ne se sont pas matérialisées dans la capitale.

Seulement une poignée d'événements réunissant quelques dizaines de personnes ont pu être maintenus, dont les audiences du BAPE dans le dossier du tramway et des examens organisés par les ordres professionnels.

Malgré tout, le Centre des congrès se prépare pour la suite. On continue de signer des contrats pour les années 2022 et 2023, ajoute Ann Cantin.

Dans le meilleur des scénarios, la reprise pourrait se faire au printemps prochain, selon elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !