•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

24 % de «purs et durs» contre le tramway, selon un sondage

Une maquette du tramway comme présentée le 20 novembre

L'intégration du tramway dans une des stations de la ville

Photo : Ville de Québec

Un sondage commandé par la Coalition tramway non merci conclut que 24 % des résidents de Québec sont fortement opposés au projet du maire Labeaume, tandis que 17 % sont également peu favorable, pour un total de 41 % en défaveur au projet.

La Coalition, qui se dit en appui à un réseau de transports en commun, mais contre le projet du maire Labeaume, estime que ces résultats démontrent que le projet actuel doit être soumis à un référendum avant de débuter officiellement les travaux de construction.

Le groupe ajoute que, selon ce même sondage, 65 % de la population n'utiliserait pas ou probablement pas le tramway s'il était disponible après la pandémie.

Un homme tient deux pancartes dont l'une représente un tramway barré.

Manifestation du groupe « Tramway non-merci » où un homme tient une affiche avec logo de la Coalition tramway non merci.

Photo : Radio-Canada / Dominic Martel

Le constat est clair. Le tramway s’adresse essentiellement aux actuels utilisateurs du transport en commun, estime Marc Roussin, cofondateur de la Coalition tramway non merci.

Les discours du maire et du bureau de projet qui parlent d’une hausse d’achalandage faramineuse et incroyable ressemblent de plus en plus à des fantasmes et non à de possibles et proches réalités, laisse tomber Marc Roussin.

Appui d'une majorité

Or, ce même sondage estime que 52 % de la population sont assez ou très favorable au projet dans sa forme actuelle. Environ 6 % des personnes sondées sont « indifférents ».

Ces résultats du sondage CROP contrastent très peu avec le sondage mené par Le Journal de Québec et TVA, présenté en février, qui révèle un taux d’appui de 50 % en faveur du tramway.

Le maire Labeaume se disait convaincu que le projet de réseau structurant avait le potentiel de rallier les deux tiers des résidents de Québec si le gouvernement provincial appuyait massivement le projet.

Une entente officielle entre la Ville et le gouvernement devrait d'ailleurs être présentée au cours des prochains jours, assurent les deux parties.

Gestion par les différents paliers de gouvernement

Selon le sondage de la Coalition tramway non merci, ni le gouvernement Legault, ni l'administration Labeaume obtienne la note de passage en ce qui attrait de la satisfaction des résidents de Québec dans la gestion du projet.

L'administration Labeaume obtient une note de satisfaction moyenne de 5,6 sur 10, alors que le gouvernement Legault obtient la note de 5,2.

À la lumière de ces résultats, il n’est pas trop tard, de sorte que le gouvernement peut et doit ordonner un moratoire sur le Tramway, au minimum jusqu’aux élections municipales, selon la Coalition.

Méthodologie

Le sondage a été mené par l'agence CROP auprès de 1000 personnes de 18 ans et plus, sur le web, entre le 25 mars et le 7 avril.

Compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas. Les questionnaires ont été remplis par des résidents de la région métropolitaine de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !