•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chasse à l'homme de Stanstead : quatre ans de prison pour Sébastien Labelle

Statue de Themis et un marteau de juge.

Sébastien Labelle écope de quatre ans de prison.

Photo : getty images/istockphoto / Zolnierek

Radio-Canada

Sébastien Labelle, cet homme qui avait causé une chasse à l'homme à Stanstead en juin 2020, a été condamné à quatre ans de prison.

L'homme a plaidé coupable, jeudi, d'avoir déchargé une arme contre des policiers dans le but d'empêcher son arrestation, ce qui entraîne automatiquement une peine d'emprisonnement minimale de quatre ans. Cependant, en raison des mois passés derrière les barreaux en détention préventive, il ne lui reste plus que 44 mois à purger.

Sébastien Labelle a également écopé de trois mois de prison pour avoir entravé le travail des policiers, et pour avoir détenu une arme sans avoir le permis nécessaire. Ces mois, soutient son avocat Patrick Fréchette, ne s'ajoutent pas à la peine actuelle, mais seront purgés de façon concurrente à la peine initiale.

De plus, il a reçu une autre peine de trois mois, aussi à purger simultanément à la peine principale, pour voies de fait et pour ne pas avoir respecté ses conditions, pour des événements survenus le 9 mars. Sébastien Labelle était alors en liberté en attendant les procédures judiciaires, et s'en était pris à un passant qui avait voulu lui venir en aide.

Il avait respecté toutes les conditions de remise en liberté et s'était engagé dans un processus de réhabilitation, compte tenu de son problème d'alcool, explique Me Fréchette. Bref, sa situation se rétablissait. Toutefois, les événements de mars s'inscrivent dans une rechute de consommation.

Monsieur reconnaît ces infractions-là, reconnaît son manquement du mois de mars, a voulu plaider coupable pour tourner la page, pour lui et pour les personnes impliquées.

Une citation de :Me Patrick Fréchette, avocat de la défense

Quant aux autres chefs portés contre lui, il y a eu un arrêt conditionnel des procédures.

C'était une suggestion commune, qui a été entérinée par la Cour, soutient Me Fréchette. Il ajoute que Sébastien Labelle ne pourra plus posséder d'armes, et ce, pour le restant de sa vie.

Un témoignage émouvant

Sébastien Labelle avait été arrêté à la suite d'une chasse à l'homme qui avait duré plusieurs heures, à Stanstead. La Sûreté du Québec était intervenue après avoir entendu des coups de feu, mettant en haleine de nombreux citoyens priés de rester confiner à la maison. Sébastien Labelle avait finalement été arrêté sur le chemin Hackett, peu avant 23 h.

Un des policiers impliqués dans la chasse à l'homme, dont l'identité est protégée par une ordonnance de non-publication, a d'ailleurs tenu à témoigner lors du rendu de la peine.

Son témoignage a été assez émouvant, soutient Me Fréchette. Je pense que les excuses que mon client lui a offertes à la fin de son témoignage ont pu l'apaiser un peu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !