•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un décès et six cas de COVID-19 en Nouvelle-Écosse

Robert Strang en conférence de presse avec une cravate rose excentrique.

Le docteur Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse, le 16 avril 2021 à Halifax.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Radio-Canada

La Nouvelle-Écosse déplore la mort d’une autre personne atteinte de la COVID-19 et annonce six nouveaux cas de cette maladie.

Une octogénaire qui vivait dans le secteur du centre de la province a succombé à la maladie. Il s’agit du 67e décès lié à la COVID-19 dans la province depuis le début de la pandémie.

Le premier ministre Iain Rankin s’est dit attristé par les faits. Il recommande à ses concitoyens de continuer à respecter les consignes de la santé publique pour réduire les risques de contagion.

Parmi les nouveaux cas annoncés vendredi, cinq sont liés à des voyages, et le sixième, à des contacts rapprochés avec une autre personne atteinte, précise le premier ministre.

Toutes ces personnes s’isolent, selon le ministère de la Santé et du Mieux-être.

La province recense à l’heure actuelle 42 personnes atteintes de la COVID-19, dont 3 sont hospitalisées.

Nouveau record de vaccination

Iain Rankin et Robert Strang assis lors d'une conférence de presse de chaque côté d'un écran de télévision sur lequel on voit des gens qui lèvent des cartons sur lesquels est écrit le nombre « deux cent mille ».Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a souligné, lors du point de presse du 16 avril 2021, que plus de 200 000 résidents de la province ont reçu au moins une dose d'un vaccin contre la COVID-19.

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

La vaccination contre la COVID-19 progresse. Iain Rankin estime que le nombre total de doses administrées dans la province va atteindre le cap des 200 000 vendredi.

En date de jeudi, 19,6 % des Néo-Écossais ont reçu leur première dose de vaccin, précise M. Rankin.

Un nouveau record quotidien a été établi mercredi avec l'administration de plus de 13 000 doses.

Les personnes admissibles peuvent consulter le site du gouvernement (Nouvelle fenêtre) pour prendre rendez-vous afin d'être vaccinées.

L'état d'urgence prolongé une fois de plus

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse a prolongé une fois de plus l’état d’urgence. La nouvelle ordonnance entre en vigueur à midi le 18 avril et le restera jusqu’au 2 mai, à moins que le gouvernement n’y mette fin ou la prolonge.

Le gouvernement a décrété un état d’urgence le 22 mars 2020 et l’a prolongé toutes les deux semaines depuis.

Un autre cas de variant détecté

Sans rapport avec les cas signalés vendredi, un autre cas du variant britannique a été décelé.

Ce cas a été signalé précédemment et est compris dans les données provinciales, même si la personne en question n'est pas en Nouvelle-Écosse et n'a pas été en contact étroit avec quiconque dans la province.

En Nouvelle-Écosse, au moins 45 personnes ont contracté le variant britannique depuis son apparition, et au moins 10 ont été victimes du variant sud-africain.

L'exigence du port du masque renforcée

Le médecin hygiéniste en chef, Robert Strang, annonce pour sa part de nouvelles exigences quant au port du masque parce que, dit-il, les variants du coronavirus sont beaucoup plus contagieux que l’original.

À l'extérieur, le port du masque est requis sur les terrasses des restaurants et des bars lorsque les gens se lèvent de leur table et se déplacent. Bien sûr, dit-il, les gens peuvent enlever leur masque pour manger ou se désaltérer.

Le port du masque devient aussi obligatoire dans les lieux publics extérieurs où il est difficile de maintenir un éloignement physique de deux mètres entre les personnes. Cela comprend les marchés de fermiers et des événements comme les festivals, précise le Dr Strang.

Avec les renseignements de Pierre Philippe LeBlanc

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.