•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas moins de 2,5 milliards de T. rex auraient foulé la surface terrestre

L'existence de ces dinosaures se serait étalée sur pas moins de 127 000 générations.

Illustration artistique montrant quatre T. rex dans leur environnement.

Les restes fossilisés d’une infime partie des Tyrannosaurus rex qui ont foulé la surface terrestre ont été mis au jour par des paléontologues.

Photo : Science/Julius Csotonyi

Radio-Canada

Combien de Tyrannosaurus rex ont vécu en Amérique du Nord pendant la période du Crétacé, il y a environ 68 à 66 millions d'années? C’est à cette question que le paléontologue Charles Marshall et ses étudiants de l’Université de la Californie à Berkeley ont tenté de répondre.

Selon eux, pas moins de 20 000 T. rex pouvaient peupler le continent au même moment.

Cette estimation signifie que quelque 2,5 milliards de dinosaures ont vécu et sont morts au cours de l’existence de l’espèce, fauchée de la surface de la planète lors de l'extinction massive survenue à la limite Crétacé-Paléocène, et en grande partie causée par la chute d’une météorite à la pointe du Yucatan au Mexique.

Repères

  • Le Tyrannosaurus rex vivait sur le territoire correspondant de nos jours à l’Amérique du Nord.
  • Il était un carnivore bipède doté d'un crâne massif équilibré par une longue queue puissante.
  • Cette espèce a vécu sur une période allant de 1,2 à 3,6 millions d’années.

Une tâche difficile

À ce jour, bien des scientifiques pensaient qu’il était impossible d’estimer les populations d'espèces animales éteintes depuis longtemps.

Charles Marshall, qui est directeur du musée de paléontologie de l'Université de Californie et qui est également professeur de biologie intégrative et de sciences terrestres et planétaires, s’est quand même attaqué à la question pour s’apercevoir que la réponse n’était peut-être pas impossible à trouver.

Notre projet a commencé, d’une certaine manière, comme une blague, explique dans un communiqué le Pr Marshall. Lorsque je tiens un fossile de T. rex dans ma main, je ne peux m'empêcher de me questionner sur le nombre de ces bêtes qui ont pu vivre il y a des millions d'années. Représente-t-il un spécimen sur mille, un sur un million, un sur un milliard?

Ce questionnement a mené le paléontologue à tenter d’estimer, avec l’aide de ses étudiants, combien d’entre eux ont vécu sur Terre.

Une estimation large

Ainsi, selon eux, le nombre de T. rex qui peuplaient la Terre au même moment devait tourner autour de 20 000 individus adultes. Mais le chercheur admet que cette estimation reste très large. Compte tenu des incertitudes liées à la durée d’une génération de T. rex, à leur aire de répartition et à la durée de leurs déplacements, ce nombre pourrait se situer entre 1300 et 328 000 individus.

L'équipe estime aussi que le nombre total d'individus ayant existé au cours de la vie de l'espèce se situerait entre 140 millions et 42 milliards, avec une valeur moyenne de 2,5 milliards.

Les scientifiques expliquent dans le communiqué que les différences écologiques entraînent parfois de grandes variations dans les densités de population d'animaux ayant la même physiologie et la même niche écologique. Par exemple, les jaguars et les hyènes ont à peu près la même taille, mais les hyènes sont présentes dans leur habitat à une densité 50 fois supérieure à celle des jaguars dans leur habitat, expliquent-ils.

Nos calculs dépendent aussi de cette relation […] entre la masse corporelle d’une espèce et sa densité de population, mais l'incertitude de cette relation s'étend sur environ deux ordres de grandeur, explique le Pr Marshall. Étonnamment, l'incertitude de nos estimations est donc dominée par cette variabilité écologique et non par l'incertitude des données paléontologiques que nous avons utilisées.

Dans ses calculs, l’équipe du Pr Marshall a choisi de traiter le T. rex comme un prédateur dont les besoins énergétiques se situent à mi-chemin entre ceux d'un lion et d'un dragon de Komodo, l’actuel plus grand lézard de la planète.

Selon ces travaux, chaque génération de T. rex durait environ 19 ans et la densité moyenne de la population était d'environ un dinosaure pour 100 kilomètres carrés.

En prenant en compte que l'aire géographique totale du T. rex était d'environ 2,3 millions de kilomètres carrés et que l'espèce a vécu pendant environ 2,5 millions d'années, les chercheurs ont calculé une population permanente de 20 000 individus. Sur un total d'environ 127 000 générations durant lesquelles l'espèce a vécu, cela se traduit par environ 2,5 milliards d'individus au total.

Les auteurs, dont les travaux sont publiés dans la revue Science (Nouvelle fenêtre) (en anglais), ont également tenu compte du fait que le T. rex atteignait sa maturité sexuelle vers 14 à 17 ans et qu'il vivait au maximum 28 ans.

Le Pr Marshall s'attend à ce que des collègues contestent la plupart, voire la totalité, des données que son équipe a obtenues. Il pense toutefois que son cadre de calcul pour l'estimation des populations éteintes sera valable et utile pour l'estimation des populations d'autres créatures fossilisées.

Grâce à ces données, nous pouvons commencer à estimer le nombre d'espèces à courte durée de vie et géographiquement spécialisées. […] C'est peut-être un moyen de commencer à quantifier ce que nous ne savons pas, dit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !