•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelles mesures dans les hôpitaux d'Ottawa pour faire face à la montée des cas

Vue extérieure de l'Hôpital d'Ottawa.

L'Hôpital d’Ottawa augmente sa capacité d'accueil devant la hausse des cas de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

Le bilan quotidien des cas de COVID-19 continue de grimper, ce qui force les hôpitaux d'Ottawa à augmenter leur capacité d'accueil ou à se tourner vers le délestage.

Vendredi, l'Hôpital Queensway Carleton a indiqué sur Twitter qu'il passait à l'étape suivante de son plan pour faire face à la pandémie. Seules les chirurgies urgentes ou pour les patients atteints de cancer continueront à être pratiquées afin de libérer du personnel soignant pour l'unité dédiée aux patients atteints de la COVID-19.

Ce n'était pas une décision facile à prendre. Nous savons que c'est frustrant pour les patients sur qui ça aura un impact, a écrit l'établissement, en assurant que les rendez-vous seraient remis dès que possible.

L'Hôpital d'Ottawa a indiqué jeudi soir qu’il passait au niveau 2 de son plan de surcharge, ce qui lui permettra d’accueillir jusqu’à 220 patients infectés. [Nous allons] redéployer le personnel qui sera libéré par la réduction des services non urgents et mettre en œuvre des modèles de soins adaptés en fonction du personnel, indique son communiqué.

L'établissement dit espérer ne pas remplir tous les lits, mais préfère se préparer à cette possibilité puisque la situation continue de se détériorer. Pire, nous n’avons pas encore atteint le point culminant de cette troisième vague.

Le président-directeur général de l'Hôpital Montfort a quant à lui indiqué sur Twitter que son établissement traitait, vendredi matin, 31 patients atteints de la COVID-19, un nouveau sommet, en précisant que des patients des soins intensifs de Toronto continuaient d'y être transférés.

Des projections rendues publiques jeudi montrent qu’il pourrait y avoir plus de 18 000 nouvelles infections quotidiennes en Ontario d’ici la fin du mois de mai et que 1800 patients pourraient être hospitalisés aux soins intensifs.

Ces mesures sont annoncées au moment où l'Association médicale canadienne lance un appel urgent aux provinces pour leur demander d'imposer des restrictions plus sévères. Elle demande également une réponse coordonnée au niveau national, comme lors de catastrophes naturelles, afin de sauver des vies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !