•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Restez chez vous pour endiguer la 3e vague », dit la santé publique du Manitoba

Le Manitoba veut éviter la montée des cas constatée en Ontario et ailleurs.

Un homme debout seul dans un grand couloir lumineux.

Le Dr Jazz Atwall demande aux Manitobains d'éviter les déplacements non essentiels et les voyages pour limiter la propagation des variants du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

Radio-Canada

Le Manitoba annonce 127 nouveaux cas et aucun décès supplémentaire, vendredi, et le médecin hygiéniste en chef adjoint de la province, Jazz Atwall, demande aux Manitobains de rester chez eux le plus possible, de ne pas voyager et de limiter leurs interactions pour endiguer la progression de la COVID-19 et des variants du coronavirus, désormais présents dans toutes les régions de la province.

Nous avons vu augmenter les bilans de cas ces derniers jours, nous les suivons de près et nous n’aimons pas ce que nous commençons à voir, dit-il, ajoutant que le taux de positivité des tests de dépistage a augmenté de deux points de pourcentage en deux semaines.

Le Dr Atwal note que la proportion de cas liés aux variants augmente rapidement au Manitoba.

Nous voyons un nombre de cas plus élevé chez les adolescents, les personnes dans la vingtaine, la trentaine et la quarantaine, poursuit le Dr Atwal. Le nombre de cas a plus que doublé parmi les personnes de moins de 50 ans.

Au cours de la première semaine d’avril, dit-il, 40 % des nouveaux cas à Winnipeg étaient dus à des variants. Le Dr Atwal croit que le nombre brut d’infections dues aux variants pourrait doubler dans les dix prochains jours.

Il attribue la hausse de cas à des rassemblements dans des lieux privés. Nos traceurs de contact signalent des rassemblements plus importants, des fêtes dans des maisons, des jeux d’enfants, des soirées pyjama et beaucoup plus d’interactions avec d’autres ménages, affirme-t-il.

Constatant que les Manitobains sont plus nombreux à avoir un nombre important de contacts, il implore la population à rester chez elle autant que possible et à limiter les contacts. Si tout le monde a autant de contacts, la troisième vague sera grave, prévient-il.

Nous devons simplement regarder les provinces qui entourent la nôtre pour voir l’impact d’une troisième vague.

Une citation de :Dr Jazz Atwal

L’introduction de nouvelles restrictions est un dernier recours, dit-il.

Nous ne voulons pas introduire de nouvelles mesures, mais nous préparons des plans et nous les dévoilerons dans les prochains jours.

Le Dr Atwal a aussi témoigné d’un certain optimisme. Il semble que nos bilans quotidiens ont atteint un plateau dans les derniers jours [...] si les chiffres restent à ce niveau-là, nous sommes confortables, a-t-il dit.

Le médecin hygiéniste adjoint ajoute que des déplacements non essentiels en dehors de la province ont mené à plusieurs éclosions.

Par exemple, une personne a quitté la province pour des raisons non essentielles et est revenue avec le variant B.1.1.7 du coronavirus. Elle a infecté au moins six personnes, dont une est maintenant aux soins intensifs. Des dizaines de contacts des personnes infectées sont en quarantaine.

Le Dr Atwal demande aux Manitobains de ne pas voyager si ce n’est pas essentiel, par exemple rendre visite à des membres de sa famille ou des amis. En cas de déplacement, les voyageurs doivent absolument s’isoler pendant 14 jours, rappelle-t-il.

Il précise que la personne atteinte du seul cas du variant P1 au Manitoba a bien suivi les règles. Cette personne a commencé à présenter des symptômes alors qu’elle était en dehors de la province et elle s’est isolée chez elle, avec seulement un contact étroit, qui faisait partie de sa bulle.

Ainsi la santé publique sait qu’il n’y aura pas davantage d’infections liées à ce cas du variant brésilien P1, indique le Dr Atwal.

Selon lui, pour le moment, les personnes devant être hospitalisées sont moins nombreuses que lors de la deuxième vague, mais une proportion plus importante de patients requièrent des soins intensifs.

Le bilan du jour

Vendredi, le taux de positivité sur 5 jours s’établit à 5,1 % à l’échelle provinciale, et à 4,9 %, pour Winnipeg.

Faits saillants :

  • 1551 cas actifs*
  • 33 309 personnes guéries à ce jour
  • 130 personnes hospitalisées, parmi lesquelles 60 personnes sont encore contagieuses
  • 34 patients aux soins intensifs, dont 17 sont encore contagieux
  • 955 décès attribuables à la COVID-19
  • 35 815 cas ont été confirmés dans la province depuis le début de la pandémie

* Ce nombre est surévalué par la province en raison de retards dans le traçage des contacts. La province estime qu'une personne est guérie 10 jours après avoir contracté la COVID-19.

Expositions possibles aux variants

Une exposition au variant B.1.1.7 est possible pour les personnes qui étaient au Walmart de Thompson entre 3 h 30 et 17 h, le 6 avril, ainsi qu’au Safeway de Thompson entre 14 h et 15 h, le 10 avril. Ces deux commerces sont situés sur le chemin Mystery Lake, à Thompson. Toute personne qui ressent des symptômes doit s’isoler et se faire tester.

Depuis février 2020, 615 906 tests de dépistage ont été effectués, dont 1954 jeudi. Les enquêtes sur ces cas sont en cours, et le public sera informé s’il existe un risque pour la santé publique.

Nouvelles infections par région sanitaire :

  • Winnipeg : 75
  • Prairie Mountain : 6
  • Santé Sud : 5
  • Entre-les-Lacs et de l’Est : 12
  • Nord : 29

Éclosion

Une éclosion a été déclarée au foyer de soins Middlechurch Personal Care Home, à Winnipeg, et au foyer Flin Flon Personal Care Home, à Flin Flon, où le niveau d’alerte a été élevé à rouge dans le système de réponse à la pandémie de la province.

L’éclosion à l’unité B5 de l’Hôpital Saint-Boniface est terminée.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !