•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : la province n’obéira plus au seul critère de l’âge

Les communautés à haut risque, des travailleurs essentiels de première ligne, les policiers et les pompiers seront privilégiés.

Joss Reimer lors d'une conférence de presse.

Joss Reimer indique que la nouvelle stratégie vise à s'assurer que les personnes les plus touchées par la COVID-19 puissent avoir accès au vaccin plus tôt.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Le Manitoba revoit ses critères pour la vaccination et se concentrera désormais sur les communautés où le risque de transmission est le plus élevé.

Les personnes qui travaillent avec le public dans ces régions, comme les professeurs, seront aussi privilégiées.

Tous les policiers et pompiers de la province seront aussi admissibles à la vaccination.

La province a également annoncé vendredi que l’âge d’admissibilité au vaccin pour le grand public passe à 57 ans, et à 37 ans pour les personnes issues de Premières Nations.

Les changements apportés aux priorités de vaccination auront pour effet de ralentir temporairement le rythme avec lequel la province abaissera l’âge d’admissibilité, a concédé en point de presse vendredi matin la médecin en chef du ministère de la Santé et des Aînés et responsable du groupe de travail du Manitoba sur la campagne de vaccination contre la COVID-19, Joss Reimer.

Notre intention est de nous concentrer là où le risque de transmission est élevé, particulièrement avec la troisième vague, ce qui signifie que le critère d’âge baissera plus lentement, a-t-elle affirmé, en insistant sur la limite des stocks de vaccins.

Lorsque les plus jeunes pourront être vaccinés, toutefois, [l’extension des critères d’admissibilité] s’accélérera à nouveau, puisque plusieurs personnes dans la trentaine ou dans la quarantaine auront déjà été vaccinées, a expliqué Joss Reimer.

La province a précisé qu’elle se basera sur les données épidémiologiques pour déterminer les groupes qui devront être ciblés en priorité.

Les autorités sanitaires indiqueront mercredi prochain quelles zones géographiques spécifiques et quels travailleurs oeuvrant dans ces secteurs seront admissibles à la vaccination.

Pour la province, il s’agit aussi d'assurer que les plus touchés par la COVID-19, qui sont souvent des personnes racisées ou marginalisées, puissent avoir accès au vaccin plus tôt, selon Joss Reimer.

Mercredi, la Dre Reimer avait déjà mentionné qu'il y aurait des changements dans la campagne de vaccination. Elle avait notamment souligné que certaines régions étaient plus touchées que d’autres par la COVID-19.

Les policiers et les pompiers aussi

La vaccination s’ouvrira bientôt pour les policiers et les pompiers du Manitoba.

Le ministre de la Justice, Cameron Friesen, a fait l’annonce concernant la police jeudi soir après une assemblée publique téléphonique.

Les détails pour la prise de rendez-vous des policiers et des pompiers seront donnés la semaine prochaine, selon la province.

Un policier de Winnipeg debout qui veille à la circulation.

Les détails pour la prise de rendez-vous des policiers et des pompiers seront donnés la semaine prochaine, selon la province.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Maurice Sabourin, le président de la Winnipeg Police Association, qui représente plus de 1400 agents de police, accueille la nouvelle avec soulagement. Rappelant que les policiers ne peuvent pas travailler à partir de la maison, il souligne le stress important des membres sur le terrain.

Les agents se retrouvent souvent dans des situations tumultueuses, explique-t-il, où il n’est pas possible de se laver les mains, de porter un équipement de protection, où il faut intervenir directement auprès d’une personne sans avoir d’information à propos d’elle.

Les policiers ont aussi peur de contaminer leur famille. Ils sont nombreux à appeler le syndicat en demandant quand ils pourront être vaccinés, selon M. Sabourin.

Avec les informations de Bartley Kives et de Nicholas Frew

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !