•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dossiers d’adoption : une centaine d’Insulaires cherchent leur famille biologique

Une femme adulte et sa mère âgée devant des tasses de café.

L’Île-du-Prince-Édouard est l’une des dernières provinces canadiennes à ouvrir ses dossiers d’adoption.

Photo : Getty Images / Mangostar Studio

Radio-Canada

Le gouvernement de l’Île-du-Prince-Édouard a déclaré que 113 personnes ont demandé des renseignements sur leur famille biologique, depuis que les dossiers d’adoption de la province sont devenus accessibles à la fin de janvier 2021.

Environ 76 personnes ont déjà obtenu des renseignements sur leurs parents biologiques ou leurs enfants adoptés.

Nous pensons qu’au cours de l’année à venir, nous entendrons certainement d’autres histoires, de bonnes nouvelles, espérons-le, sur ces réunifications familiales.

Une citation de :Kelly Peck, directrice des Services de protection de l’enfance de l’Île-du-Prince-Édouard

Le gouvernement estime qu’environ 4 000 processus d’adoption ont eu lieu à l’île au cours des 100 dernières années.

Kelly Peck.

Selon Kelly Peck, directrice des Services de protection de l'enfance de l'Île-du-Prince-Édouard, une cinquantaine de personnes ont déjà demandé à la province de les aider à retrouver leur famille biologique.

Photo :  CBC / Steve Bruce

Kelly Peck, directrice des Services de protection de l’enfance de l’Île-du-Prince-Édouard, explique que l’ouverture des dossiers d’adoption était essentielle pour aider les gens qui désirent connaître l’identité de leur famille biologique.

L’ouverture des registres a débuté en janvier 2020 et s'est close cette année.

Le gouvernement de la province a accordé un an aux parents biologiques ou aux enfants adoptés pour déposer une demande de veto au partage de leurs informations personnelles.

Selon la province, 55 personnes ont choisi de garder scellé leur dossier, car elles souhaitent que leurs informations restent privées. Ce veto restera en vigueur pendant un an après leur décès.

De l’aide du gouvernement

Selon les Services de protection de l’enfance, la province aidera les Insulaires qui demandent des renseignements dans leurs recherches afin de faciliter les réunifications familiales.

Une cinquantaine d’Insulaires ont déjà sollicité de l’aide du gouvernement pour rétablir le contact avec leur famille biologique.

Kelly Peck a déclaré que 42 des demandes d’information reçues sont le fait de personnes vivant à l’extérieur de l’Île-du-Prince-Édouard. Parmi ces demandes, seize proviennent de l’extérieur du pays.

L'ouverture des dossiers en Atlantique

L’île est l’une des dernières provinces canadiennes à ouvrir ses dossiers d’adoption.

Avec le changement de la loi insulaire, la Nouvelle-Écosse deviendra ainsi la dernière province du pays à ouvrir ses registres d’adoption.

En mars dernier, le gouvernement néo-écossais a approuvé un projet de loi qui assure l’ouverture des dossiers dès avril 2022.

La Nouvelle-Écosse estime que 31 800 dossiers d’adoption ont été conservés depuis une centaine d’années dans la province.

Avec des informations de Kerry Campbell

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !