•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoria dégage 2 M$ pour la construction de logements abordables

Le centre ville de Vancouver.

La crise du logement ne s'essouffle pas à Vancouver où les ventes de propriétés ont grimpé de 53,4 % en décembre.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Radio-Canada

Le gouvernement de la Colombie-Britannique investit 2 milliards de dollars dans un programme de prêts à faible taux d'intérêt pour les constructeurs de logements abordables.

Le ministre du Logement, David Eby, a déclaré que le financement serait offert aux promoteurs privés et aux groupes communautaires dans le cadre du programme provincial HousingHub de BC Housing. Le financement ciblera des projets destinés aux locataires et aux acheteurs dont le ménage a un revenu moyen de 75 000 $.

Le ministre Eby a précisé que les prêts seraient accordés à des taux inférieurs à ceux du marché et qu'en retour, les promoteurs s'engageraient à faire profiter les résidents des économies de construction à travers des loyers et des prix de vente plus abordables.

Les prêts devront être remboursés une fois la construction terminée, ce qui permettra à HousingHub de réinvestir dans plus de logements, a-t-il expliqué. La ministre des Finances, Selina Robinson, a ajouté que le financement fait partie du budget 2021, qui sera dévoilé intégralement la semaine prochaine.

Pendant trop longtemps, le logement en Colombie-Britannique a été perçu comme une marchandise et un outil pour créer de la richesse, plutôt que comme une nécessité fondamentale pour une maison, a fait état Mme Robinson, qui était ministre du Logement avant de prendre en charge le portefeuille des Finances.

Un panneau municipal expliquant un projet immobilier.

Le logement dit abordable est un réel défi en Colombie-Britannique, à Vancouver particulier.

Photo : Radio-Canada / Noémie Moukanda

Un engagement sur 10 ans

Afin de s'assurer que les économies bénéficient aux résidents, chaque promoteur doit s'engager à offrir des logements abordables sur une période de 10 ans. David Eby précise que les accords signés sont uniques à chaque projet.

BC Housing a déjà reçu environ 90 demandes de promoteurs immobiliers souhaitant accéder à un prêt. Les demandes seront traitées en fonction de la maximisation de l'accessibilité, comme le nombre de logements et le prix offert aux locataires ou aux acheteurs.

Paul Kershaw, professeur agrégé à l'École de santé publique et de la population de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC), croit que HousingHub est un programme positif et important.

Le programme a vu des promoteurs privés s'associer à des organisations à but non lucratif pour fournir les logements. Ce qui, selon l’académicien, constitue un moyen efficace de garantir que l'offre est abordable pour les ménages à revenu moyen.

Toutefois, ajoute M. Kershaw, l'augmentation de l'offre devrait être complétée par d'autres mesures politiques si le gouvernement veut vraiment freiner l'escalade du marché du logement. Ces mesures complémentaires pourraient inclure des prêts similaires à faible taux d'intérêt visant à renforcer d'autres secteurs de l'économie, tels que les petites entreprises, estime le professeur.

Parce que, selon lui, la Colombie-Britannique est dans une situation malsaine avec 18 % de son économie issue de la location de biens immobiliers alors que seulement 2 % de la population est employée dans ce secteur.

Le plan de logement : un échec, selon les libéraux

L’opposition officielle a déclaré que la flambée du coût des logements pendant la pandémie montre que le plan de logement du gouvernement néo-démocrate échoue. Le Parti libéral de la Colombie-Britannique fait référence à un récent rapport de l'association immobilière provinciale : le B.C. Real Estate Association.

Ce rapport démontre que le prix moyen des maisons dans la province a augmenté de 20,4 % le mois dernier par rapport à la même période en 2020. Parallèlement, l'offre de logements a chuté à son plus bas niveau depuis des décennies.

Il est clair que les prétendues solutions du Nouveau Parti démocratique pour le logement abordable n'ont eu aucun effet significatif sur le marché immobilier, a déclaré Ben Stewart, le porte-parole de l'opposition en matière de logement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !