•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa et Québec accordent une aide financière aux éleveurs du Québec

Un troupeau de bœufs dans un pâturage.

Les producteurs pourront soumettre leur demande d'aide à compter du 10 mai.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Les gouvernements fédéral et provincial s'unissent pour accorder une aide pouvant aller jusqu'à 21,8 millions de dollars aux producteurs de viande du Québec. Cette somme servira à essuyer jusqu'à 90 % des pertes ou des dépenses supplémentaires occasionnées par les conséquences de la pandémie.

Une aide très attendue notamment des éleveurs de grands gibiers, qui ont vu leurs revenus plonger en raison de la fermeture des salles à manger, les restaurants et les hôtels étant leurs principaux clients.

Les producteurs de bœufs, de porcs et de grands gibiers ont fait face à des défis considérables au cours de la dernière année, ont tour à tour répété la ministre fédérale de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, et le ministre provincial de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, lors d'une conférence de presse virtuelle jeudi après-midi.

Hormis les enjeux sanitaires et la pénurie de main-d’œuvre exacerbée par les travailleurs touchés par les éclosions, l'industrie agroalimentaire a également jonglé avec des fermetures temporaires d'usines et la hausse des prix du grain servant à nourrir les animaux.

Le président des Producteurs de bovins du Québec, Jean-Thomas Maltais, a dit espérer que la subvention puisse aider les éleveurs ayant le plus souffert des conséquences de la pandémie.

Les demandes soumises à compter du 10 mai

Son de cloche similaire du côté de sa collègue Josée Toupin, présidente de la Fédération des éleveurs de grands gibiers du Québec, qui affichait une certaine réserve face à la nouvelle et préférait prendre d'abord connaissance des détails de l'entente.

Nous allons attendre avant de sabrer le champagne, a-t-elle dit avant d'évoquer un secteur qui défend sa survie – passablement affaibli par divers maux dans les dernières années, dont la maladie débilitante chronique des cervidés, connue aussi comme la maladie du cerf fou.

L'enveloppe partagée par Ottawa sera gérée par la Financière agricole du Québec.

À compter du 10 mai, les producteurs d'élevage bovins, porcins et de grands gibiers pourront soumettre leur demande d'aide, même s'ils ne sont pas membres de l'institution financière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !