•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 2e crue des eaux la plus hâtive de l'histoire de Rio Tinto

Une embouchure de rivière.

L'embouchure de la rivière Métabetchouane au printemps 2020.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Selon Rio Tinto, la compagnie a connu cette année la deuxième crue des eaux la plus hâtive sur le lac Saint-Jean.

C'est ce qu'indique l'infolettre À prop'EAU publiée par la multinationale de l'aluminium, alors que le printemps 2021 a été particulièrement chaud.

La crue printanière aura connu un départ hâtif cette année au Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit le 25 mars, représentant le deuxième plus tôt de notre histoire. Selon les prévisions, la pointe de crue aura lieu le 18 avril, c’est-à-dire environ quatre semaines plus tôt que la moyenne, peut-on lire dans le document transmis aux médias.

L'entreprise décrète la crue des eaux quand les apports naturels du lac Saint-Jean atteignent 1000 m3/s pendant trois jours consécutifs et ne redescendent pas par la suite.

La centrale d'Isle-Maligne a été mise en service en 1926. Rio Tinto a acheté Alcan en 2007.

Pour ce qui est du lac Saint-Jean, il se remplit graduellement alors qu'il atteint maintenant un niveau de 8,9 pieds. Son niveau est en hausse à un rythme significatif évalué entre 15 et 20 cm par jour pour la prochaine semaine, a aussi précisé Rio Tinto. L'entreprise gère le niveau du lac afin d'étaler la production d'électricité sur toute l'année.

Par ailleurs, les estacades seront installées en amont des installations hydroélectriques dès que possible, lorsque le lac Saint-Jean sera libéré de ses glaces et que le niveau d’eau sera suffisant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !