•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans l'industrie de la pêche, les femmes sont de plus en plus présentes

Odile Gauvin-Mallet en entrevue sur le quai.

Odile Gauvin-Mallet

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Radio-Canada

Autrefois rarissimes, les femmes capitaines de crabiers ont pris leur place dans le milieu de la pêche, dans la Péninsule acadienne.

Odile Gauvin-Mallet a été l'une des premières femmes à la barre d'un tel bateau. La crabière a pavé la voie à plusieurs femmes sur les quais.

40 ans passés, des femmes dans la pêche, il n'y en avait à peu près pas, disait-elle en 2009 dans une entrevue à Radio-Canada.

Plus d’une décennie après, bien que les hommes soient encore très nombreux dans la pêche, Mme Gauvin-Mallet remarque que davantage de femmes prennent leur place.

Ça fait 20 ans qu'on mène nos bateaux, ça fait 20 ans qu'on est là. Il y en a de la relève, il y en a d'autres qui ont pris notre place. Moi, je laisse le flambeau bientôt, nous dit-elle.

Sur le quai, on connaît bien Odile et on sait ce qu’elle représente. Une des premières, je pense, dans l'industrie du crabe, souligne Marjolaine Gionet, femme de pont.

Et je lui lève mon chapeau. Elle a fait sa place. Au début, ça a fait des critiques ici et là, mais elle les a tassés. Et c'est correct, ça!

D'autres femmes ont continué dans son sillage, croit Mme Gionet. Il y a de plus en plus de femmes dans la pêche, que ce soit dans le crabe, dans le homard, dit-elle. On commence à prendre notre place dans cette grosse industrie de la pêche, et je pense qu'on a notre place à jouer là-dedans.

Marjolaine Gionet en entrevue sur le quai.

Marjolaine Gionet, femme de pont, en avril 2021.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

C'est le cas de Maggie Albert, 20 ans, elle aussi femme de pont. C'est comme une chaîne. Tu commences avec une maille et tu vas finir avec 15 et 25.

Cette chaîne doit continuer, croit Odile Gauvin-Mallet.

Allez-y les femmes et investissez-vous dans tous les domaines, lance la capitaine. Pas seulement la pêche. Dans tous les domaines! Parce que ce qui est capable d'être fait, c'est pas parce qu'on est une femme que ça ne peut pas être fait.

D’après le reportage d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !