•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Enquête sur un affrontement entre un agent de sécurité et une Autochtone à Saskatoon

Une capture d'écran d'une vidéo montrant l'affrontement.

La vidéo de l'affrontement a été partagée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux depuis mercredi. (archives)

Photo : Facebook/Jade Acikahte

Radio-Canada

Le Service de police de Saskatoon enquête sur un affrontement entre une Autochtone et un agent de sécurité devant un magasin FreshCo dans le nord de la ville mercredi.

L'incident, qui a été filmé par des témoins, s'est déroulé devant le magasin situé sur la 33e Rue Ouest dans le quartier de Mayfair.

La vidéo montre un agent de sécurité qui tente de menotter une femme, soupçonnée de vol à l’étalage, pour l'empêcher de quitter le magasin.

Les témoins, rassemblés devant le magasin, demandent à l'agent d’attendre l’arrivée de la police et de laisser la femme tranquille.

L'affrontement prend de l'ampleur lorsque la femme frappe l'agent de sécurité qui continue de la retenir. On peut entendre dans la vidéo les témoins dire que les deux personnes sont ensanglantées.

La femme de 30 ans, dont l’identité n’est pas connue pour le moment, a été placée en garde à vue. Elle est accusée d’agression et de vol de moins de 5000 $.

Le Service de police affirme que l’agent de sécurité a été blessé lors de l’affrontement et a été soigné par des ambulanciers paramédicaux sur place.

La réaction de la FSIN

La vidéo a provoqué de nombreuses réactions depuis sa publication sur les réseaux sociaux.

Dans un communiqué, le chef de la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN), Bobby Cameron, demande le licenciement de l’agent et le dépôt de poursuites judiciaires contre lui.

C’est une arrestation illégale et les actions de l’agent sont plus qu’inquiétantes. Il n'avait aucune raison légale de la détenir de force, peut-on lire dans le communiqué.

La FSIN ajoute que la femme est traumatisée par l’incident et souffre de douleurs à l’estomac, aux bras et aux genoux. L’organisme indique qu’il la soutiendra si elle envisage des poursuites juridiques.

Le propriétaire du magasin FreshCo a confirmé sur sa page Facebook avoir mis un terme à son contrat avec l'entreprise de sécurité, Emergency Security Management, dont fait partie l'agent.

Emergency Security Management n'a pas voulu faire de commentaires puisque l'incident fait l'objet d'une enquête.

Avec les informations de Morgan Modjeski et Emeline Riffenach

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !