•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Départ fulgurant pour la construction résidentielle à Saint-Honoré

Daniel Lachance devant sa maison en construction.

Daniel Lachance a décidé de construire sa maison à Saint-Honoré.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

Radio-Canada

La construction résidentielle connaît un départ en lion à Saint-Honoré ce printemps. Depuis le début du mois d’avril, la municipalité a délivré quatre fois plus de permis qu'à pareille date l'an dernier.

L'intérêt à l’égard de la petite ville, dont la population est passée de 5000 à 6200 habitants en une dizaine d’années, est loin de s'essouffler.

Sur un chantier, des ouvriers rencontrés jeudi mettaient la touche finale à une résidence dont la construction a commencé en février. Il s'agit de la future demeure d’Yvon Simard, qui a décidé de revenir vivre dans son patelin d'origine.

Je voyageais de Baie-Saint-Paul au Mexique pendant sept ans. À un moment donné, j'ai décidé de tout arrêter ça. J'ai décidé de retourner à Saint-Honoré. Mes petits-enfants sont juste à côté , a-t-il raconté.

Il élira domicile dans une maison faite sur mesure pour lui, sur un seul plancher. Il y a cependant un prix à payer en ces jours de pandémie et Yvon Simard estime que son projet lui coûtera 25 % plus cher que prévu en raison de la hausse du coût des matériaux.

C'est le prix à payer pour revenir à Saint-Honoré. Une ville calme, une ville que j'aime profondément. C’est la troisième génération. Mon grand-père est né ici, mon père est né ici , précise le retraité.

Les jeunes familles séduites

Saint-Honoré fait la cour aux jeunes familles depuis quelques années. Cette opération séduction porte ses fruits, considérant le fait que depuis 2008, plus de 700 nouvelles maisons ont été construites.

Une grue en train d'excaver.

La construction résidentielle ne cesse de croître à Saint-Honoré.

Photo : Radio-Canada / Claude Bouchard

L’impact de ce boom se fait sentir sur le budget de la Ville, passé de 3,5 millions de dollars à 8,9 millions de dollars.

La moyenne d'âge des habitants est de 38 ans, ce qui témoigne du fait que Saint-Honoré plait résolument aux familles.

On se vante tout le temps de dire qu’on vend 30 % plus grand, 30 % moins cher.

Une citation de :Bruno Tremblay, maire de Saint-Honoré

Sept secteurs sont en développement et les ventes de terrains vont bon train. À pareille date en 2020, six permis de construction avaient été délivrés, comparativement à 28 en 2021.

C'est extraordinaire, c'est fou. L'an passé, on en a émis 39 en tout dans l'année , jubile le premier magistrat.

Daniel Lachance, qui habitait déjà à Saint-Honoré, pose fièrement devant sa nouvelle maison en construction. Il fait remarquer que tous les terrains à proximité arborent des pancartes vendu .

Ici, vous avez un terrain de 125 de large par 200 de long. Et je vous dis, ça vaut à peu près 40 000 $, à part les taxes. Ce sont de beaux grands terrains. C'est pour ça que les gens viennent s'installer par ici , fait-il valoir.

Avis aux intéressés : Bruno Tremblay affirme qu'il reste encore de la place sur le périmètre de sa municipalité.

D'après le reportage de Claude Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !